FHI tire la sonnette d'alarme: "Les chiffres de l'infection Corona en Norvège pourraient avoir atteint à nouveau des niveaux de pointe à l'automne" - 3

Les taux d’infection à coronavirus peuvent maintenant être de retour à peu près au même niveau que lorsque le pic a été atteint cet automne.

Les chiffres définitifs ne seront disponibles que mercredi, mais dans l’état actuel des choses, les taux d’infection au cours de la semaine dernière sont à peu près les mêmes que lorsque la vague d’automne était à son plus haut en novembre.

Les calculs préliminaires ont été présentés samedi par l’Institut national de la santé publique (FHI).

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

«Maintenant, nous sommes peut-être de retour au niveau où nous étions en novembre. Le danger est grand qu’il aille encore plus haut que ce niveau », a déclaré la directrice de FHI, Camilla Stoltenberg, au bureau d’information NTB.

Découvrez un magnifique Fjord

Taux d’infection plus élevés

Selon les calculs du FHI, le nombre de reproduction de base (R) est passé à 1,3.

Cela signifie qu’en moyenne 100 personnes infectées infecteront 130 nouvelles personnes.

Plus tôt en décembre, R était calculé à 1,1. Le nombre doit être inférieur à 1,0 pour que l’infection totale dans la société diminue.

Stoltenberg a souligné qu’il y avait maintenant une augmentation des taux d’infection depuis au moins trois semaines.

Le pic s’est produit après l’introduction d’un certain nombre de nouvelles mesures en novembre pour lutter contre la deuxième vague d’infections.

Les nouvelles mesures ont entraîné un aplatissement et une diminution de l’infection après une période d’augmentation relativement rapide de l’infection à la fin octobre et au début novembre.

Nouvelle vague d’infection?

Le chef de la FHI est profondément préoccupé par l’évolution de l’infection.

Elle craint que la propagation de l’infection ne s’intensifie lorsque la vie quotidienne recommencera la semaine prochaine.

«Il se peut que nous assistions à un déclin après Noël parce que nous verrons moins d’interaction sociale que nous avons à Noël.

« Mais ce que nous craignons, c’est un développement comme celui que nous avons vu dans de nombreux pays autour de nous », a déclaré Stoltenberg à NTB.

Elle a souligné que plusieurs autres pays ont connu une nouvelle augmentation des taux d’infection qui a dépassé la première vague de cet automne.

Contact accru à Noël

Au cours des semaines précédentes, l’infection a augmenté de 6 à 7% par semaine.

Les experts de FHI estiment que plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce développement.

Le contact social s’est accru pendant Noël – à la fois sous forme de magasinage de Noël et lors de réunions avec la famille, les amis et les connaissances.

Dans le même temps, les voyages ont augmenté, à la fois en Norvège et à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

De plus, le FHI surveille de près les nouvelles mutations du coronavirus qui semblent plus contagieuses.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui