Photo: Håkon Mosvold Larsen / NTB

Le Parti de la gauche socialiste (SV) de Norvège souhaitait que le gouvernement augmente à la fois les allocations de chômage et le plafond des allocations de logement. Mais le Premier ministre Erna Solberg (H) estime que les arrangements actuels sont déjà très favorables.

«Pour de nombreux chômeurs et licenciés… il n’y a qu’une chose qui puisse un peu améliorer leur situation, c’est de donner aux chômeurs et aux licenciés un peu plus pour vivre», a déclaré Audun Lysbakken, leader des SV.

Il a souligné, entre autres, que les prix élevés de l’électricité rendent la tâche encore plus difficile pour ceux qui sont déjà en difficulté.

Au parlement norvégien (Storting) mercredi, il a demandé à Solberg d’augmenter les allocations de chômage pour donner aux chômeurs et aux licenciés environ 1 500 NOK de plus par mois.

Pour sa part, Solberg a souligné que les mesures de crise ont suffisamment sécurisé les chômeurs et les licenciés.

«C’est beaucoup plus élevé que la normale et c’est l’un des meilleurs régimes de compensation que nous ayons jamais eu», a-t-elle souligné.

« Cela n’aide pas ceux qui ont du mal à entendre que le Premier ministre pense que les projets sont favorables », a répondu Lysbakken.