Deux travailleurs du pétrole recevront chacun un demi-million de couronnes en compensation après avoir travaillé 12 heures pendant des semaines - 3

Deux employés de la société de services pétroliers Saipem Ltd recevront une compensation de 483 465 NOK chacun après avoir travaillé par quarts de 12 heures pendant plus de huit semaines consécutives.

L’automne dernier, l’entreprise a été signalée à l’Autorité norvégienne d’inspection du travail et à l’Autorité norvégienne de sécurité pétrolière par le syndicat Industri Energi, à la suite de rapports de préoccupation et de notification de violations de la réglementation du temps de travail, écrit FriFagbevegelse.

Les deux employés, qui ont travaillé sur la plate-forme flottante «Scarabeo 8», auraient travaillé 12 heures par jour entre le 28 septembre et le 25 novembre de l’année dernière.

Une indemnisation de 483 465 NOK aux deux employés a été obtenue à l’issue de négociations entre l’entreprise et Energi Norge.

Selon l’inspecteur de l’OSA Wayne Pena du syndicat d’Industri Energi, Saipem Ltd a nettoyé et changé ses routines internes.

«De plus, notre délégué syndical local nous a dit qu’ils emploient désormais au moins dix employés par l’intermédiaire de la succursale norvégienne de Saipem Limited pour couvrir les contrats qu’ils ont sur le plateau norvégien», a noté Pena dans un communiqué de presse du syndicat.

Saipem: le respect de la législation du travail locale en vigueur est la clé de nos opérations

Dans un courriel adressé à Norway.mw, un porte-parole de Saipem a souligné que la question concernant les deux travailleurs du pétrole avait été abordée et gérée avec les syndicats et sans aucune intervention de l’autorité judiciaire.

«À l’initiative du seul Saipem, qui s’est également adressé à l’inspecteur du travail, la question des deux pilotes de ROV a été abordée et gérée avec les syndicats sans aucune intervention de l’autorité judiciaire.

«A l’issue des réunions tenues avec la plus grande collaboration de toutes les parties impliquées et dans le plein intérêt des deux travailleurs, les deux pilotes de ROV ont été rémunérés sur la base des heures effectuées et conformément également aux dispositions de la Législation norvégienne.

«Ce problème avait déjà été abordé et résolu dans les enceintes appropriées.

«Saipem tient à souligner que le respect de la législation du travail locale pertinente est essentiel pour nos opérations dans tous les pays où nous sommes présents», a indiqué le porte-parole.