Le gouvernement norvégien présente un nouveau régime d'indemnisation pour les travailleurs étrangers - 3

La Norvège a fermé ses frontières le 29 janvier et de nombreux travailleurs étrangers sont sans revenu. Le gouvernement norvégien a annoncé qu’il présentera désormais un nouveau système de compensation.

Les détails du nouveau programme ne sont pas encore clairs, mais il est considéré comme hautement prioritaire, a indiqué le ministère du Travail et des Affaires sociales au bureau de presse NTB.

«Avec l’augmentation des taux d’infection en Norvège, nous devons nous attendre à des restrictions strictes à l’entrée pendant une période plus longue. Ensuite, il est juste de donner un coup de main aux travailleurs de la zone EEE qui sont touchés par la fermeture des frontières », a déclaré le ministre du Travail Torbjørn Røe Isaksen (H).

Pas seulement pour les frontaliers

Cette semaine, les navetteurs quotidiens de Suède et de Finlande pourraient retourner au travail, mais avec des critères de test stricts. Beaucoup ont demandé une compensation pour ceux qui étaient sans revenu.

Isaksen souligne qu’il n’est pas possible de créer un régime distinct pour les Suédois ou les Finlandais.

Le régime sur lequel ils travaillent actuellement s’appliquera donc à tous les employés de l’EEE qui ont acquis des droits, a-t-il déclaré.

«Le gouvernement a toujours souligné que les employés de l’EEE qui ont des droits en Norvège recevront des allocations de chômage par la NAV s’ils sont licenciés», a-t-il déclaré.

«Dans le même temps, l’évaluation de la base de licenciement incombe aux parties du personnel et à l’employeur individuel, et non au ministère. C’est pourquoi nous devons conclure un nouvel arrangement », a déclaré Isaksen.

« Ce n’est pas notre travail »

Erlend Wiborg, du Parti du progrès (FRP), qui dirige la commission du travail et des affaires sociales au parlement norvégien (Storting), n’est pas impressionné par la proposition du gouvernement.

«Le Parti du progrès est contre cela car nous pensons que les prestations sociales norvégiennes devraient aller aux citoyens norvégiens et aux autres personnes qui vivent et travaillent en Norvège. Le régime d’indemnisation du gouvernement ira aux personnes vivant, par exemple, en Roumanie, en Pologne, en Lettonie et en Suède. Ce n’est pas aux contribuables norvégiens de les financer. Notre travail consiste à sécuriser ceux qui vivent en Norvège », a déclaré Wiborg.

Il estime que le gouvernement devrait être plus préoccupé par le renforcement des programmes destinés aux Norvégiens touchés par la pandémie que par le financement des personnes vivant dans d’autres pays européens avec de l’argent des contribuables norvégiens.