Photo: Vegard Grøtt / NTB

Le service de sécurité de la police (PST) enquêtera sur la cyberattaque contre le parlement norvégien (Storting) qui s’est produite mercredi.

L’information a été confirmée par le conseiller principal Martin Bernsen du PST au journal VG.

« Le Storting a soumis un rapport mercredi selon lequel ils ont été exposés à une violation de données où des personnes non autorisées ont eu accès à leurs systèmes informatiques, et nous lançons une enquête », a déclaré Bernsen.

La National Security Authority (NSM) assiste également le Storting.

Selon le NSM, une douzaine d’entreprises norvégiennes ont été touchées par l’attaque mondiale contre Microsoft Exchange, mais il pourrait y en avoir beaucoup plus.