Il y a eu 6,1% de trafic en moins sur les routes norvégiennes pendant la pandémie - 3
Photo: Lise Åserud / NTB

Selon l’administration norvégienne des routes publiques, les bureaux à domicile et les restrictions de déplacement ont contribué à une baisse de 6,1% du trafic routier en 2020 par rapport à l’année précédente.

La baisse a été la plus importante au cours des premiers mois après le verrouillage de mars.

Au cours des mois de mars et avril, le trafic a été inférieur de 24% et 26% à la normale pour les véhicules légers, respectivement.

«L’indice de la circulation routière montre clairement que les bureaux à domicile et les restrictions de voyage ont largement affecté les habitudes de déplacement des gens depuis mars 2020.

«La mobilité dans la société a diminué et les Norvégiens ont écouté les conseils et recommandations du gouvernement», a noté le directeur Per Morten Lund de l’Administration norvégienne des routes publiques.

Augmentation d’été

Le trafic a de nouveau augmenté cet été lorsque bon nombre des mesures de lutte contre les infections ont été assouplies. L’administration norvégienne des routes publiques calcule l’indice du trafic routier sur la base d’environ 1 200 points de comptage sélectionnés dans le pays, où le trafic est enregistré en permanence.

En novembre, le trafic a de nouveau diminué lorsque la population a été informée de rester à la maison et de limiter les contacts sociaux. Le trafic de véhicules légers a diminué de 9% en novembre.

Le trafic des véhicules lourds, c’est-à-dire des véhicules d’une longueur supérieure à 5,6 mètres, a augmenté de 4% en novembre et de 9% en décembre. Cela est attribué à l’augmentation des achats en ligne et de Noël.