Photo: Fredrik Hagen / NTB

Le ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide (H) ne se rendra pas physiquement à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN la semaine prochaine.

Selon les sources de Dagens Næringsliv (DN), le ministre norvégien des Affaires étrangères sera l’un des rares à ne pas rencontrer Antony Blinken, le nouveau ministre des Affaires étrangères des États-Unis.

La responsable de la communication Trude Måseide au ministère des Affaires étrangères a déclaré au journal que, entre autres, Søreide avait des débats au parlement norvégien (Storting) le lendemain de la réunion à Bruxelles et qu’un voyage la mettrait en quarantaine à ce moment-là.

Le directeur Iver B. Neumann de l’Institut Fridtjof Nansen considère que la décision de ne pas se rendre à Bruxelles est une erreur de jugement.

«La plupart des pays autorisent leurs ministres à voyager et à les faire vacciner. En Norvège, le premier ministre se fait presque un point d’attendre. Il y a un manque flagrant de volonté de diriger depuis le front », a-t-il déclaré à DN.

«Je pense que nous avons bien protégé les intérêts de la politique étrangère norvégienne pendant toute la pandémie grâce à l’utilisation de réunions et de conversations numériques», a répondu Ine Eriksen Søreide.