Photo: Cornelius Poppe / NTB

Selon l’Institut de recherche marine, une pêche généralisée est pratiquée dans plusieurs des zones maritimes que la Norvège a protégées.

Parmi les activités de pêche qui se déroulent dans les eaux norvégiennes protégées, l’Institut considère le chalutage de fond comme particulièrement problématique, car il peut détruire le fond marin pendant de nombreuses années et entraîner d’énormes émissions de gaz à effet de serre, rapporte Norwegian Broadcasting (NRK).

Selon les normes internationales, les zones où le chalutage de fond a lieu ne peuvent pas du tout être qualifiées de protégées, note l’Institut de recherche marine.

«Nous envoyons le mauvais signal sur la manière dont la Norvège protège ses mers et ses zones côtières. Nous devons être plus honnêtes. Le niveau de protection de la Norvège est loin d’être aussi strict que celui que nous communiquons au niveau international », déclare le chercheur Alf Ring Kleiven de l’Institut de recherche marine.

Pêche autorisée dans les zones protégées?

Un examen par NRK montre qu’il est autorisé à pêcher dans toutes les zones maritimes protégées de Norvège.

Néanmoins, l’Agence norvégienne pour l’environnement estime avoir déclaré les aires protégées dans la catégorie qui décrit le mieux la protection.

Le ministère du Climat et de l’Environnement déclare ne pas avoir eu le temps d’étudier le rapport de l’Institut de recherche marine mais n’exclut pas qu’il doive se demander si les choses peuvent être faites différemment.