Photo: Jon Olav Nesvold / NTB

Le nouveau régime de soutien salarial est entré en vigueur en mars. Selon la Confédération norvégienne des entreprises (NHO), une faible baisse du chiffre d’affaires signifie que seule une entreprise sur dix déclare l’utiliser.

Le nouveau régime est entré en vigueur le 15 mars et est valable jusqu’à fin juin. Les entreprises en crise peuvent recevoir jusqu’à 25 000 NOK par mois, par employé, qu’elles remettent au travail après un congé.

Mais dans la dernière enquête auprès des membres de la NHO, seulement 2% des entreprises ont répondu qu’elles avaient utilisé le système. Seulement 11% ont dit qu’ils l’utiliseraient.

«Ceux qui ne souhaitent pas l’utiliser ont déclaré que leur baisse de chiffre d’affaires était trop faible pour être éligibles. Le fait que seule une entreprise sur dix utilisera le système ne signifie pas nécessairement que le système est mauvais ou mal conçu », a déclaré l’économiste en chef Øystein Dørum à la NHO.

Il a souligné que le dispositif est destiné à aider les entreprises qui sont le plus en difficulté et qui ont dû licencier de nombreux salariés. Le but est de les inciter à reprendre des employés plus tôt.

L’enquête montre également que la moitié des entreprises déclarent un chiffre d’affaires inférieur à la normale.

«Une majorité d’entreprises signalent une baisse d’activité de l’année dernière au mois dernier. Le point positif est qu’une petite minorité s’attend à une amélioration dans les trois prochains mois, en termes de chiffre d’affaires, de prix et d’emploi », a ajouté Dørum.