Le Parti libéral norvégien a nommé un nouveau chef il y a sept mois. Le changement n'a pas augmenté son taux de sondage - 3
Photo: Heiko Junge / NTB

Six mois après que Guri Melby a pris la tête du Parti libéral (V), le parti peine toujours à franchir le seuil électoral.

Ce week-end, le Parti libéral tient sa réunion nationale, sept mois après le changement de direction. Malheureusement pour le parti, le changement n’a pas conduit à un soutien accru des électeurs.

Melby reconnaît qu’il y a eu beaucoup de «ministre Melby» et un peu moins de «chef du parti Melby» depuis qu’elle a repris le poste de direction, écrit le journal VG.

«Je pense que j’ai peut-être été visible en tant que ministre de l’Éducation, mais peut-être pas assez en tant que chef du Parti libéral.

«La gestion de la crise corona n’est pas très liée à la politique des partis. Cela n’a peut-être pas augmenté le nombre d’électeurs du Parti libéral », a ajouté Melby.

Sur le site pollofpolls.no, le Parti libéral a eu en moyenne entre 2,7% et 3,5% de soutien depuis septembre.

Melby dit que le Parti libéral doit peaufiner encore plus son profil de parti afin de dépasser le seuil de 4% avant les élections législatives.

«Beaucoup de choses peuvent arriver en six mois», a-t-elle conclu.