Photo: Terje Pedersen / NTB

À la suite de plusieurs reportages dans les médias contenant des informations de sécurité sur les exportations d’armes norvégiennes, la National Security Authority (NSM) ouvre un dossier de surveillance.

L’affaire concerne la mention par le journal Aftenposten d’un document de sécurité du ministère des Affaires étrangères, qui était joint au rapport du Bureau du vérificateur général sur les exportations d’armes norvégiennes.

Il déclare que le ministère des Affaires étrangères a autorisé les exportations d’armes vers les Émirats arabes unis, malgré les avertissements selon lesquels ces armes pourraient être utilisées dans la guerre civile au Yémen.

«La compromission d’informations de sécurité est une violation grave de la loi sur la sécurité nationale et peut avoir des conséquences néfastes importantes», a noté le directeur du département Vigdis Grønhaug de la National Security Authority (NSM).

Détails du cas

Le NSM n’a jusqu’à présent pas eu accès aux informations de sécurité et n’est familier avec l’affaire que par la couverture médiatique.

«Notre tâche est de superviser la situation sécuritaire dans les entreprises soumises à la loi sur la sécurité. L’autorité de contrôle n’inclut pas le Bureau du vérificateur général, qui est l’un des organes du parlement norvégien (Storting). Mais nous allons maintenant contacter les sources pertinentes pour être informés au mieux de l’affaire », a déclaré Grønhaug.

Dans un communiqué de presse, le NSM écrit que la violation intentionnelle ou par négligence grave des dispositions de la loi sur la sécurité peut entraîner une amende pour contrefaçon, une amende coercitive ou une autre sanction.

Le journal Aftenposten a justifié la publication au motif que l’information est d’un grand intérêt public.