Photo: Ole Berg-Rusten / NTB

L’avocat de la défense du garçon de 16 ans accusé de terrorisme souhaite que le procès, qui doit commencer mardi, se déroule à huis clos.

Le tribunal de district d’Oslo se prononcera sur la question mardi ou mercredi, écrit Norwegian Broadcasting (NRK).

Le secrétaire général Arne Jensen de l’Association norvégienne des rédacteurs en chef a insisté pour que la presse soit présente dans la salle d’audience pour garantir la transparence.

Le procureur général Marit Formo a demandé que le nom d’un témoin expert ne soit pas utilisé dans la presse, mais qu’il soit par ailleurs neutre sur la question des portes closes.

Le service de sécurité de la police (PST) estime que le jeune homme de 16 ans avait des plans terroristes spécifiques en Norvège et était prêt à les exécuter. Selon l’accusation, le jeune de 16 ans a fait un certain nombre de préparatifs.

Nie la culpabilité criminelle

Le garçon nie toute culpabilité criminelle et n’a toujours pas été interrogé. Selon l’avocat de la défense Andreas Berg Fevang, l’enquête n’a pas eu lieu parce que la police a gardé des parties de l’enquête secrètes.

«Compte tenu de la gravité de l’affaire et du jeune âge de l’accusé, il est particulièrement important qu’il connaisse le fondement des accusations», a écrit Fevang.

Le procès devant le tribunal de district d’Oslo aura lieu du 18 au 31 mai.