Les restrictions d'entrée de la Norvège enfreignent les règles de l'EEE, prévient l'ESA - 3

L’Autorité de surveillance AELE (ASE) estime que les restrictions à l’entrée actuelles de la Norvège sont en contradiction avec les règles de l’EEE sur le droit à la libre circulation.

L’Autorité de l’EEE trouve étrange que la Norvège refuse l’entrée à de nombreux citoyens de l’EEE alors que presque toutes les personnes qui arrivent doivent être mises en quarantaine de toute façon.

«On ne sait pas pourquoi les citoyens de l’EEE arrivant en Norvège pour la première fois, ou ceux qui ne sont pas résidents, ne peuvent pas faire de même. Il n’y a aucune base évidente pour établir que ce dernier groupe présente un plus grand risque pour la santé publique », a écrit l’ESA.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Les règles d’entrée actuelles posent des obstacles à l’entrée, entre autres, pour les touristes, les voyageurs d’affaires, les petites amies et petits amis et les membres éloignés de la famille, qu’ils soient citoyens de l’UE / EEE ou non.

Découvrez un magnifique Fjord

Développements positifs

Bien que la Norvège ait récemment assoupli ses restrictions à l’entrée, l’Autorité de l’EEE estime que cela ne suffit pas.

«Nous considérons positivement les mesures que les autorités norvégiennes ont récemment mises en œuvre, pour adapter les restrictions à l’entrée aux exigences légales de proportionnalité et d’équité qu’implique l’accord EEE. Nous espérons voir de nouveaux progrès par rapport aux mesures adoptées », a déclaré le président de l’ESA, Bente Angell-Hansen.

Le droit à la libre circulation est un principe fondamental du droit de l’EEE. Les pays de l’EEE ont le droit de la limiter dans la lutte contre la pandémie corona, mais les restrictions doivent être nécessaires, cohérentes et non discriminatoires.

La lettre officielle de l’ESA est la première étape dans une affaire de violation de traité contre la Norvège. Les autorités norvégiennes ont six semaines pour présenter leur point de vue avant que l’affaire ne soit traitée plus avant.