Certains professionnels de la santé hésitent à prendre la deuxième dose de vaccin - après avoir reçu AstraZeneca comme première - 3
Photo: AP Photo / Firdia Lisnawati

Plusieurs professionnels de la santé en Norvège qui ont reçu le vaccin AstraZeneca comme première dose ne veulent pas prendre la deuxième dose, car elle doit maintenant provenir de Pfizer ou de Moderna.

La raison en est qu’ils s’inquiètent des effets secondaires et du mélange des doses de différents fabricants, écrit le journal VG.

Découvrez les Aurores Boréales

Le journal a été en contact avec de nombreuses municipalités qui déclarent qu’il y a du personnel de santé qui refuse la deuxième dose.

Jusqu’à 90% de ceux qui ont reçu la première dose d’AstraZeneca en Norvège avant l’arrêt de son utilisation dans le pays étaient des professionnels de la santé.

Découvrez les Aurores Boréales

FHI: pas de vue d’ensemble nationale

Une enquête menée par le journal Sykepleien en avril montre que près d’une infirmière sur dix vaccinée avec la première dose d’AstraZeneca ne souhaite pas prendre la deuxième dose, quel que soit le fabricant.

Selon l’Institut norvégien de santé publique (FHI), il n’existe actuellement aucun aperçu national du nombre d’agents de santé qui ne souhaitent pas prendre la deuxième dose.

Steinar Madsen, directeur de l’Agence norvégienne des médicaments, déclare qu’il est généralement important que le personnel de santé soit bien protégé.