La variante Delta pourrait devenir dominante en Norvège. Le FHI n'est pas inquiet - 3
Photo : Ole Berg-Rusten / NTB

Aujourd’hui, la variante du coronavirus Delta représente moins de 1% de tous les cas d’infection en Norvège. Le fait que la variante corona puisse devenir dominante dans le pays n’inquiète pas l’Institut national de la santé publique (FHI).

Au 15 juin, 139 cas avaient été détectés en Norvège, tous liés à quelques flambées peu propagées.

« Nous ne savons pas comment la variante Delta évoluera en Norvège. L’incidence est faible et n’a pas encore augmenté de façon spectaculaire. Et même s’il devait devenir dominant en Norvège fin juillet, le programme de vaccination progressera considérablement d’ici là – nous aurons donc une bonne protection de la population », a déclaré au journal VG le directeur du contrôle des infections, Geir Bukholm, à la FHI.

« Pas trop inquiet »

Le delta est une variante préoccupante pour l’Institut norvégien de santé publique (FHI) car il semble affecter les personnes qui n’ont reçu qu’une seule dose de vaccin. Les chiffres du Royaume-Uni indiquent qu’une seule dose de vaccin n’offre qu’une protection de 33 % contre cette variante, mais une protection complète après deux.

Dans le même temps, il semble qu’une dose protège contre une maladie grave. Si suffisamment de personnes sont vaccinées, cela empêchera également la propagation et empêchera la variante Delta d’infecter autant de personnes.

« Nous ne sommes actuellement pas trop inquiets des conséquences de sa prise de pouvoir, même si cela se produit en juillet. Fin juillet, la plupart des personnes de plus de 45 ans dans la population norvégienne seront vaccinées », a-t-il déclaré au journal.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no