Photo : Terje Pedersen / NTB

La municipalité de Tromsø demande à tous ceux qui ont pris les bus 100 et 105 de Tromsø dimanche d’envisager de se faire tester en raison des épidémies de corona dans trois camps militaires de l’Indre Troms.

Un total de 350 soldats dans trois camps militaires de l’Indre Troms sont en quarantaine après l’épidémie de ce week-end à Tromsø. Plusieurs soldats étaient en permission à Tromsø.

La municipalité demande maintenant aux personnes qui ont pris le bus Tromsø-Narvik / Øverbygd dimanche d’envisager de se faire tester.

« Les soldats infectés étaient en permission à Tromsø le week-end dernier et ont pris un bus pour retourner aux camps. Désormais, les autres passagers de la route 100 (Tromsø-Narvik) et de la route 105 (Tromsø-Øverbygd) dimanche sont invités à être conscients des symptômes et à envisager de se faire tester », a écrit la municipalité de Tromsø dans un communiqué de presse jeudi.

Plusieurs résultats de tests positifs

Selon le journal Nordlys, un soldat du camp de Skjold a été testé positif au corona, tandis que deux soldats de Setermoen ont également reçu des tests PCR positifs. A Setermoen, il y a désormais huit tests rapides positifs.

« La majorité des onze qui sont maintenant infectés ont pris le bus, il ne fait donc aucun doute qu’il y a eu une infection dans les bus dimanche. Il est difficile de détecter une infection dans le bus, c’est pourquoi nous voulons maintenant encourager les gens (à se faire tester) », a déclaré au journal Vidar Bjørnås, médecin spécialiste du contrôle des infections à Bardu et Målselv.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no