La Norvège est le pays des fjords, des montagnes, des glaciers et des paysages époustouflants. Les parcs nationaux norvégiens offrent certains des panoramas les plus spectaculaires d’Europe, de sorte que de nombreux touristes qui se rendent en Norvège et qui sont des amateurs de cannabis souhaitent se mettre au vert et profiter de la nature sous son meilleur jour.

Mais les touristes sont-ils autorisés à consommer du CBD ? Le cannabis est-il légal en Norvège ? Nous allons le découvrir. Si vous n’avez pas le courage de tout lire l’article en détail, voici un rapide résumé de ce qui est faisable ou non en Nervege avec le CBD.

  • Vous pouvez acheter du CBD sans THC légalement en ligne (isolats de CBD)
  • Le CBD avec THC est disponible sur prescription médicale et uniquement avec l’approbation de l’Agence norvégienne des médicaments.
  • Le CBD à base de chanvre médical ne doit pas contenir plus de 1 % de THC.
  • En Norvège, tout produit contenant du THC est considéré comme une drogue.
  • La Norvège coopère avec d’autres pays nordiques et vise à fixer une limite supérieure de THC pour réglementer l’importation et la vente de produits à base de CBD contenant moins de 0,2 % de THC (aucune limite n’est actuellement en place).
  • L’importation privée de CBD contenant toute trace de THC – y compris les produits à usage médical – est interdite.
  • La culture du chanvre en Norvège est interdite depuis 1965 et reste illégale.

Le CBD est-il légal en Norvège ?

Le cannabidiol (CBD) est légal en Norvège, bien qu’il puisse être plus difficile de l’acheter. La Norvège n’étant pas membre de l’Union européenne, le pays a établi ses propres réglementations concernant les produits à base de cannabidiol.

Selon la loi norvégienne, les produits à base de CBD sont légaux tant qu’ils ne contiennent pas de THC. Cette loi est différente de la directive européenne qui autorise les citoyens des États membres à consommer des produits à base de CBD dont la concentration en THC ne dépasse pas 0,2 %.

La culture et la production de chanvre sont illégales en Norvège. Même si les Norvégiens ont une longue histoire d’utilisation du chanvre pour la production de toile à voile ou de cordes, la plante a été interdite en 1964. Bien que le CBD, un extrait produit à partir du chanvre, soit désormais légal, la plante est toujours interdite.

Comment le CBD est-il réglementé en Norvège ?

En Norvège, l’Agence des médicaments considère le CBD comme un médicament, ce qui signifie que vous avez besoin d’une ordonnance médicale pour l’acheter vous-même.

En Norvège, les extraits de toute plante de cannabis sont réglementés par la Convention des Nations Unies sur les drogues et les réglementations nationales sur les drogues.

Bien que ces deux lois considèrent les extraits de cannabis comme des médicaments, il n’existe pas de médicaments à base de CBD approuvés en Norvège, ce qui signifie que votre médecin devrait demander à l’Agence des médicaments l’autorisation de consommer du CBD médical contenant jusqu’à 1 % de THC.

En 2017, les pays scandinaves ont commencé à coopérer dans l’espace pharmaceutique pour établir des réglementations sur le CBD et l’importation de médicaments. Actuellement, l’Agence norvégienne des médicaments travaille sur un plan visant à fixer une limite supérieure pour les produits à base de cannabis, y compris le CBD – cela permettrait de clarifier si les produits dont la concentration en THC est inférieure à 0,2 % sont considérés comme des médicaments ou non.

Certains rapports suggèrent que vous pouvez acheter des produits isolés de CBD (zéro THC) en ligne, mais vous devez être prudent lorsque vous commandez votre produit – s’il contient la moindre trace de THC, les douanes le saisiront et vous pourrez recevoir un avis d’infraction à la loi. Les règles sont strictes et de nombreuses personnes qui ont importé du CBD ont eu des problèmes juridiques avec les douanes.

Le cannabis est-il légal en Norvège ?

La Norvège a une position ferme sur le cannabis. La production, la transformation, la distribution, la vente, l’achat et la possession de drogues sont des infractions pénales en Norvège, selon la loi consolidée de 2016 sur les substances contrôlées.

L’un des aspects intéressants des lois norvégiennes sur les drogues est qu’elles ne font pas de distinction entre le cannabis et les autres drogues. La possession de cannabis pour usage personnel est généralement punie d’une amende si la quantité ne dépasse pas 15 grammes. Le montant de l’amende dépend de la quantité de cannabis concernée et des infractions antérieures.

La consommation de drogues telles que la marijuana dans des restaurants, des lieux publics ou des lieux fréquentés par des enfants ou des jeunes est considérée comme une infraction aggravante et peut entraîner une peine de prison.

On estime qu’environ 24,5 % de la population norvégienne âgée de 16 à 64 ans a essayé le cannabis au cours de sa vie. De plus, environ 10,1 % des jeunes adultes âgés de 16 à 34 ans ont admis avoir consommé du cannabis au moins une fois en 2017.

Cependant, la Norvège a été le premier pays scandinave à décriminaliser les drogues. Le parlement norvégien a voté la dépénalisation des drogues en 2017, après un vote historique. Sveinung Stensland, qui agissait en tant que vice-président de la commission de la santé du Storting au moment du vote, a déclaré « [i]l est important de souligner que nous ne légalisons pas le cannabis et les autres drogues, mais que nous décriminalisons. […] Ceux qui ont un problème de toxicomanie doivent être traités comme des malades, et non comme des criminels avec des sanctions classiques telles que des amendes et des peines d’emprisonnement ».

Mais même si la consommation de drogues a été décriminalisée, les consommateurs de drogues peuvent toujours être poursuivis en justice, au contraire des fumeurs de CBD qui sont en toute légalité, pour avoir consommé des drogues comme le cannabis, compte tenu des circonstances actuelles. Ils ne sont peut-être pas accusés de consommation de drogue, mais ils peuvent quand même être accusés de possession de drogue. Et malheureusement, ils peuvent aussi être stigmatisés.

En Norvège, les autorités peuvent retirer le droit de conduire à une personne de manière administrative, sans condamnation. La conduite active d’un véhicule en état d’ébriété n’est pas une condition préalable à la révocation. La seule considération est la sobriété générale de la personne concernée.

Selon la loi norvégienne, les médecins ont le devoir d’informer les autorités de leurs soupçons concernant la sobriété générale d’une personne. Et il semble que les consommateurs de cannabis soient beaucoup plus susceptibles de perdre leur droit de conduire que ceux qui consomment d’autres substances intoxicantes, comme l’alcool.

Environ 14,3 % des consommateurs norvégiens de cannabis ont perdu leur droit de conduire ou ont eu des difficultés à le conserver, même s’ils n’ont pas conduit sous l’influence de la marijuana. À première vue, cela ne semble pas être une conséquence importante, mais dans un pays où les distances entre les villes et les zones rurales sont importantes, le fait de pouvoir conduire peut être crucial pour conserver son emploi ou sa vie sociale.

Ainsi, même si la consommation de cannabis n’est plus illégale en Norvège, l’herbe est toujours mal vue et sa consommation peut avoir des conséquences désagréables.

Le statut du cannabis médical en Norvège

Le cannabis médical a été légalisé en Norvège en 2016. Les patients à la recherche d’un traitement peuvent acheter légalement du Sativex et du Bedrocan s’ils ont une ordonnance.

Les médecins sont autorisés à prescrire des traitements à base de cannabis s’ils travaillent comme spécialistes dans un hôpital, et ils doivent obtenir l’approbation du ministère norvégien de la Santé pour prescrire des produits à base de cannabis dont la concentration en tétrahydrocannabinol (THC) est supérieure à 1 %.

S’ils veulent prescrire des produits à base de cannabis, les médecins doivent également prouver qu’ils ont essayé toutes les autres formes de traitement sans succès. Vous avez aussi la possibilité de consommer du CBD sous une de ses formes légales.

La Norvège ne dispose pas d’une liste de problèmes de santé pouvant faire l’objet de traitements à base de cannabis, de sorte que les médecins ont la liberté de choisir quand ils veulent en prescrire. Les traitements à base de cannabis sont généralement prescrits aux patients qui souffrent de sclérose en plaques (SEP) ou qui suivent un traitement contre le cancer.

Différentes organisations non gouvernementales comme NORML ont déclaré que les traitements à base de cannabis sont trop difficiles d’accès en Norvège. L’organisation a souligné le fait que de nombreux médecins ne connaissent pas bien le cannabis et que, dans certains cas, ils peuvent même se montrer hostiles envers les patients qui demandent des traitements à base de marijuana.

Cependant, le gouvernement norvégien prend des mesures pour résoudre ces problèmes. L’Agence norvégienne des médicaments et le ministère de la Santé se sont associés pour informer les médecins hospitaliers des avantages du traitement au cannabis.