L’Amérique du Nord vient de traverser le mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures. En Europe, le mois de juin de cette année a été le deuxième plus chaud jamais enregistré, selon des chercheurs de l’UE.

Le mois de juin a été particulièrement chaud dans l’ouest des États-Unis et du Canada, ainsi qu’en Finlande et dans l’ouest de la Russie, selon le service européen de lutte contre le changement climatique Copernicus.

Dans la province canadienne de la Colombie-Britannique, un record de chaleur a été établi trois jours de suite en juin. La région était de 1,2 degré plus chaude que la normale pour la période 1991-2020.

« Des vagues de chaleur plus probables »

« Ces vagues de chaleur ne se produisent pas dans le vide. Ils se produisent dans un monde où le climat se réchauffe, et ils sont maintenant plus susceptibles de se produire », a averti le climatologue Julien Nicolas de Copernicus.

« Ce qui s’est passé au Canada a été un grand saut par rapport aux records précédents. Ces records de chaleur sont un puissant rappel de la façon dont le changement climatique affecte nos vies », a déclaré Carlo Buontempo, directeur de Copernicus.

Le service fait des rapports mensuels sur, entre autres, les températures de l’air et la glace de mer. Copernicus collecte des données à partir de satellites, d’avions et de stations météorologiques du monde entier.

Chaud et sec

Un record de chaleur a également été établi à Helsinki. La capitale finlandaise n’a pas connu un mois de juin aussi chaud depuis qu’elle a commencé à tenir des statistiques en 1844. Dans le nord de la Sibérie, les températures estivales étaient extrêmement élevées.

« Les vagues de chaleur en Amérique du Nord, dans l’ouest de la Russie et dans le nord de la Sibérie ne sont que le dernier exemple d’une tendance qui devrait se poursuivre à l’avenir et qui est liée au réchauffement climatique », a déclaré le climatologue Nicolas.

Dans de nombreux endroits en Europe, il a également été plus sec que la normale en juin. Certaines parties des États-Unis, du Canada, de l’Amérique du Sud et de la Chine ont également reçu moins de précipitations que la normale.

Même dans le monde entier, le mois de juin de cette année est parmi les plus chauds jamais enregistrés. Juin n’a été plus chaud que trois fois auparavant : en 2016, 2019 et 2020. Juin 2021 partage la quatrième place avec juin 2018.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no