Un accident mortel sur quatre sur la route en Norvège est lié à l'intoxication - 3
Crédit photo : Audun Braastad / NTB

L’intoxication est considérée comme un facteur contributif probable dans 26% des accidents mortels de la circulation l’année dernière, selon l’analyse approfondie de l’Administration norvégienne des routes publiques des accidents mortels en 2020.

Les statistiques montrent que le « manque de capacité de conduite » est considéré comme un facteur contributif dans 46% des accidents mortels l’année dernière. La vitesse élevée est liée à 35 % des accidents, tandis que la fatigue et l’endormissement sont liés à 16 % des accidents mortels.

Un total de 93 personnes sont mortes dans la circulation l’année dernière, le nombre le plus bas en plus de 70 ans.

Les facteurs liés à la route et à l’environnement routier sont considérés comme des contributeurs probables à 32 % des accidents mortels, tandis que 22 % indiquent des facteurs liés aux véhicules impliqués.

Alcool au volant

La proportion d’accidents mortels liés à la conduite en état d’ivresse a fluctué ces dernières années, mais a généralement dépassé 20 %.

«Nous sommes préoccupés par le fait que le nombre de décès sur la route liés à l’intoxication reste stablement élevé. Au cours des dix dernières années, le nombre de tués dans la circulation a été réduit, tandis que ces accidents restent inchangés », a noté la secrétaire générale Elisabeth Fjellvang Kristoffersen de l’organisation MA – Rusfri Trafikk.

L’organisation travaille, entre autres, à l’introduction d’alcolocks dans les voitures (instruments de contrôle de l’alcoolémie dans l’haleine).

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no