Stoltenberg : Pas de place pour les compromis face au terrorisme - 5

Le chef de l’OTAN et ancien Premier ministre Jens Stoltenberg a déclaré que la société dans son ensemble doit être intransigeante sur les valeurs fondamentales face au terrorisme dix ans après le 22 juillet.

Stoltenberg, qui était Premier ministre lorsque l’attaque terroriste a eu lieu, a assisté jeudi à un service commémoratif dans la cathédrale d’Oslo.

Là, il a dit que la vie consiste en une série infinie de choix. Il a noté qu’il a souvent des doutes sur ce qu’il devrait choisir et finit souvent par faire des compromis à la fois en privé et dans un contexte de travail.

« Mais parfois, le choix est clair. Il n’y a pas de place pour le doute. La réponse est pas de compromis », a-t-il déclaré.

« Les terroristes peuvent décider de prendre la vie, mais nous décidons qu’ils ne doivent pas prendre notre démocratie, notre société libre et ouverte », a déclaré Stoltenberg.

Le vandalisme Hermansen

Stoltenberg a également commenté le vandalisme du mémorial de Benjamin Hermansen, qu’il a décrit comme un exemple de l’existence de la haine.

« Il y a dix ans, nous avons rencontré la haine avec l’amour. Mais la haine est toujours là. Nous l’avons vu lorsque le mémorial de Benjamin Hermansen a été profané de la manière la plus répugnante », a noté l’ancien Premier ministre et leader travailliste dans son discours à la cathédrale d’Oslo.

Il a également évoqué l’attaque de la mosquée Al-Noor à Bærum et le fait que les survivants du 22 juillet sont toujours menacés de mort.

Cette semaine, un passant a découvert que le mémorial de Benjamin Hermansen à Holmlia à Oslo avait été vandalisé avec l’inscription « Breivik avait raison ». Les résidents locaux ont lavé et poncé le message rapidement.

Le vandalisme a été condamné par un certain nombre de personnes à travers l’éventail politique. Pour l’instant, la police n’a aucun suspect.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no