Le Parti du centre critique l'augmentation du nombre de licences de taxi : "Cela a ruiné le quotidien des chauffeurs de taxi" - 3
Photo : Torstein Bøe / NTB

Le nombre de licences de taxi à Oslo a augmenté de 51 % après l’introduction de la réforme des taxis en novembre 2020.

« Le gouvernement, avec le Parti du progrès (FRP), a ruiné la vie quotidienne de milliers de chauffeurs de taxi norvégiens », a déclaré à E24 le chef du Parti du centre (SP), Trygve Slagsvold Vedum.

Il croit que les conservateurs (H) et le FRP sont tellement axés sur le marché qu’ils oublient les gens.

« Le gouvernement savait que cette réforme créerait le chaos dans les grandes villes et aggraverait l’offre dans les quartiers », a déclaré Vedum.

Guerres des prix

Selon le chercheur Jørgen Aarhaug de TØI, l’augmentation du nombre de licences de taxi a également conduit à des guerres de prix avec des prix artificiellement bas.

Le secrétaire d’État John-Ragnar Aarset (H) au ministère des Transports rejette les critiques.

« C’est normal dans presque tous les autres domaines de la société. Seul Vinmonopolet se retrouve aujourd’hui avec un pur monopole », a-t-il déclaré au journal.

« Le marché ne fonctionnait pas avant »

Aarset a été soutenu par Bård Hoksrud (FRP), qui siège à la commission des transports du parlement norvégien (Storting). Il pense que la réforme était nécessaire parce que le marché n’a pas fonctionné en premier lieu.

« Tant le Conseil des consommateurs que l’Autorité norvégienne de la concurrence ont clairement indiqué que le marché ne fonctionnait pas auparavant. La réforme ne visait pas nécessairement l’industrie, mais visait à fournir de bons services aux clients », a-t-il déclaré.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no