Voici comment Solberg prévoit de remettre au travail davantage de jeunes chômeurs et handicapés en Norvège - 3

Le nombre de jeunes handicapés n’a cessé d’augmenter sous le gouvernement d’Erna Solberg (H). Aujourd’hui, elle présente un nouveau plan pour amener plus de jeunes handicapés à travailler.

La société de fruits de mer SalMar sur la petite île de Frøya était l’une des étapes du premier jour de la tournée de campagne électorale du Premier ministre Solberg à Trøndelag mercredi. L’entreprise, détenue par le milliardaire Gustav Witzøe, emploie environ 650 personnes et 100 jeunes ont obtenu des emplois permanents grâce à la collaboration avec la NAV.

Solberg présente désormais un plan qui vise à remettre encore plus de personnes sans emploi au travail :

* Introduire un modèle de suivi pour les jeunes handicapés avant 30 ans, qui comprend un suivi plus rapproché et une nouvelle évaluation du degré d’invalidité, mais en prévoyant des exceptions pour les personnes atteintes de troubles graves.

* Raccourcir l’exigence minimale pour une offre de suivi de la NAV de huit à cinq semaines

* Introduire plus de programmes pour les jeunes qui se présentent à la NAV afin qu’ils soient tenus à l’écart des prestations et retournent à l’école ou au travail.

Par ailleurs, les conservateurs soulignent que le ministère du Travail et des Affaires sociales est en train d’examiner de plus près la proposition de la commission de l’emploi d’une prestation d’invalidité liée au travail.

Défis psychologiques

Selon Solberg, de nombreux jeunes reçoivent des prestations d’invalidité parce qu’ils sont confrontés à des problèmes psychologiques.

« C’est quelque chose que vous pouvez traverser », a déclaré Solberg. Elle pense que beaucoup de ces personnes veulent même retourner au travail.

« Si vous avez moins d’un certain âge et que vous percevez des prestations d’invalidité, nous pensons que vous devriez faire partie d’une mesure qui vous permet de reprendre le travail », a déclaré Solberg.

Solberg rejette l’idée que le gouvernement envisage d’augmenter le seuil pour recevoir des prestations d’invalidité.

« Notre pensée est que si vous êtes couvert par des prestations d’invalidité, vous pouvez penser dans un an ou deux que vous reviendrez. Mais alors, vous n’êtes souvent pas prioritaire », a-t-elle déclaré.

Des chiffres en augmentation

En 2018, l’alarme a été sonnée lorsque Statistics Norway (SSB) a présenté des chiffres qui montraient que le nombre de jeunes ayant reçu des prestations d’invalidité avait augmenté de 5 000 depuis 2015.

En 2019, le nombre de jeunes handicapés a augmenté de 2 000. Au cours des sept dernières années, le nombre de jeunes handicapés a doublé, passant de 10 000 à 20 000, écrit le journal Klassekampen.

Solberg pense qu’il y a deux raisons pour lesquelles le nombre de jeunes handicapés a augmenté pendant son quart de travail : plus d’enfants et de jeunes sont aux prises avec des problèmes mentaux, et plus de personnes ayant des troubles du développement ou diverses formes de traumatisme grandissent et vieillissent.

Selon Solberg, il est important de faire la distinction entre le groupe qui sera toujours admissible aux prestations d’invalidité parce qu’il n’entre pas sur le marché du travail ordinaire et le groupe qui lutte contre des problèmes de santé mentale.

«Mais nous avons un travail à faire pour les jeunes qui sont confrontés très tôt à des défis sous la forme d’intimidation, d’abus et d’autres choses qui les font abandonner l’école. Ils doivent être soulevés et aidés », a-t-elle déclaré.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no