Des niveaux records de CO2 et de méthane mesurés dans l'atmosphère au-dessus de la Norvège en 2019, selon des rapports - 3

Pour la 19e année consécutive, des niveaux records de CO2 et de méthane ont été mesurés dans l’atmosphère au-dessus de la Norvège l’année dernière, selon de nouveaux chiffres.

Les observations de 2019 montrent que la valeur moyenne annuelle de la concentration de CO2 dans l’atmosphère en 2019 était de 411,9 millions de parties (ppm) sur Zeppelin à Svalbard, soit 2,6 ppm de plus que l’année précédente.

A Birkenes à Agder, la concentration est de 416,1 ppm, soit 0,9 de plus que l’année précédente, indique le rapport de l’Institut norvégien de recherche aérienne (Nilu).

Découvrez les Aurores Boréales

La recherche a été réalisée pour le compte de l’Agence norvégienne pour l’environnement.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Concentration de CO2 toujours en augmentation

«Nous avons observé de nouveaux records de CO2 sur Zeppelin chaque année depuis 2001», a noté la chercheuse principale Cathrine Lund Myhre de Nilu dans un communiqué de presse.

«Tant que nous émettons plus de CO2 que ce qui est absorbé, la concentration dans l’atmosphère continuera d’augmenter», a-t-elle ajouté.

Si le monde veut pouvoir rester en dessous de la limite de 2 degrés, la concentration de CO2 se stabilisera à un niveau inférieur à 400 ppm au fil du temps.

Augmentation de la concentration de méthane

Dans le cas du méthane, les valeurs moyennes annuelles ont été mesurées à 1961,2 milliards de parties (ppb) à Birkenes et 1952,9 ppb à Zeppelin.

Par rapport au niveau de 2018, cela représente une augmentation du Zeppelin de 14,3 ppb, la plus forte augmentation annuelle jamais enregistrée. À Birkenes, l’augmentation a également été significative, avec 8,2 ppb.

Selon Lund Myhre, l’augmentation de la concentration de méthane reste un petit mystère pour les chercheurs.

« Nous ne savons pas avec certitude si l’augmentation est due aux émissions de méthane provenant de l’activité humaine, ou si elle est due au changement climatique ayant initié des processus dans la nature qui émettent plus de méthane dans l’atmosphère », a déclaré Lund Myhre.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui