Le leader démocrate-chrétien norvégien met en garde contre la libéralisation de la loi sur l'avortement - 3
Photo : Terje Pedersen / NTB

Samedi, le leader du Parti démocrate-chrétien (KrF) Kjell Ingolf Ropstad met en garde contre la libéralisation de la loi sur l’avortement. Quatre partis rouge-vert sur cinq souhaitent mettre en œuvre les changements.

Le fait que les partis politiques de gauche se soient prononcés en faveur de l’élargissement de la limite de l’avortement autodéterminé et de l’abolition des commissions de l’avortement fait de l’avortement un enjeu majeur de la campagne électorale, estime le leader du KrF, Ropstad.

Allez voir les Baleines en Catamaran

« Malheureusement, il y a de grandes chances d’une expansion radicale, donc je pense que ce sera un enjeu important dans la campagne électorale, même si ce n’est pas l’un de nos enjeux majeurs », a-t-il déclaré au journal Klassekampen.

Ropstad prévient qu’il envisage de se battre pour empêcher que la limite de l’avortement autodéterminé ne soit prolongée.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Ce qui sera le gros et important travail de la prochaine législature sera d’empêcher une libéralisation radicale », a-t-il déclaré.

Récent sondage

Une enquête menée par Sentio pour Klassekampen plus tôt en juillet a montré que la question de la limite de l’avortement autodéterminé est quelque chose qui divise le peuple norvégien.

41,9% ont déclaré qu’ils pensaient que la loi actuelle sur l’avortement devrait être conservée, tandis qu’un total de 38% pensent que la limite devrait être étendue à 18 ou 22 semaines.

8,1% déclarent être d’accord avec le KrF sur le fait que la loi sur l’avortement devrait être renforcée.

« Les chiffres montrent qu’il n’y a pas de majorité pour étendre la limite, du moins pas pour l’étendre à la semaine 22 », a ajouté Ropstad.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no