Støre : Le Parti travailliste ne deviendra pas dépendant de partis qui pourraient nous entraîner dans une direction irresponsable - 3

Lors du duel du premier ministre dimanche sur TV 2, Erna Solberg (H) et Jonas Gahr Støre (AP) ont tous deux mis en garde les téléspectateurs contre certains des partis de la coalition opposée à l’approche des élections de septembre.

Juste avant que Solberg et Gahr Støre se rencontrent pour un duel télévisé à la bibliothèque Deichman à Oslo dimanche soir, TV 2 a publié un sondage d’opinion montrant que le Parti du centre (SP) perd à nouveau le soutien des électeurs.

Il y a toujours une majorité rouge-verte, mais avec la marge la plus étroite possible – au total, le Parti travailliste, le Parti populaire socialiste et le Parti du centre obtiendraient 86 des 169 sièges, selon le sondage.

Dans le même temps, le Parti rouge (Rødt) et le Parti vert (MDG) sont au-dessus du seuil.

Partenaires possibles

Au cours du duel, Støre a été mis au défi de savoir s’il coopérerait avec l’un ou les deux partis s’il n’obtenait pas un gouvernement majoritaire avec le Sp et le SV.

Il n’a pas fourni de réponse claire.

« Nous verrons quand les résultats des élections seront connus. Je pense qu’il est possible d’obtenir cette majorité », a déclaré Støre.

« Le travail ne dépendra pas des partis qui veulent nous emmener dans une direction irresponsable », a-t-il ajouté.

Erna Solberg a de nouveau mis en garde contre le gouvernement rouge-vert. Elle a établi un parallèle avec les élections législatives de 2017, lorsque le Parti travailliste, selon Solberg, a averti qu’un vote pour le parti au pouvoir Venstre était également un vote pour le parti alors au pouvoir, le FRP.

« Si vous ne clarifiez pas ces choses, certains peuvent penser qu’un vote pour le Parti travailliste ou le Parti du centre est un vote pour le Parti rouge ou le Parti vert », a déclaré Solberg.

La réponse de Stre

Støre, pour sa part, a rappelé l’année 2005, quand Erna Solberg, selon le leader de l’AP, a tenté de faire peur aux électeurs en disant que le SV pourrait influencer le deuxième gouvernement de Jens Stoltenberg.

« Je maintiens ce que j’ai dit – un gouvernement travailliste capable avec le SP et le SV est notre objectif », a-t-il conclu.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no