Deux personnes ont été blessées et cinq personnes ont été tuées dans une attaque à l’arc et à la flèche à Kongsberg. Un homme a été arrêté. La police pense que l’agresseur a agi seul.

« Nous pouvons malheureusement confirmer qu’il y a plusieurs blessés et morts. Les blessés ont été transportés à l’hôpital », a déclaré Øyvind Aas, chef de la police de Drammen.

La police a reçu un rapport à 18h28 selon lequel une personne avait tiré sur des personnes avec un arc et des flèches à Kongsberg. Une grande zone au centre a été bouclée et évacuée.

Une vaste opération de police a été lancée et des témoins ont signalé une douzaine d’ambulances en route pour Kongsberg. A 20h30, la police a confirmé que plusieurs personnes avaient été blessées et que plusieurs étaient mortes.

« A agi seul »

« La police a arrêté l’homme qui a perpétré l’attaque, et il n’y a pas de recherche active d’autres personnes. D’après les informations dont nous disposons, il y a une personne derrière cela », a déclaré Aas.

La police a confirmé qu’elle considérait que la situation était sous contrôle.

Plusieurs des blessés ont été transportés à l’hôpital de Kongsberg, tandis que l’hôpital de Drammen a été mis en attente.

En outre, huit ambulances ont été envoyées d’Oslo, a déclaré à NTB l’attaché de presse Anders Bayer de l’hôpital universitaire d’Oslo.

Beaucoup d’activité

Un témoin à qui NTB a parlé dit qu’il y a eu beaucoup d’activité dans le centre-ville pendant la soirée.

« J’ai entendu dire que l’alarme s’était déclenchée chez Coop, mais je n’y ai pas beaucoup réfléchi. Ensuite, j’ai entendu dire qu’il y avait des ambulances et des voitures de police », a déclaré à NTB Marit Hoefle, qui vit dans le centre de Kongsberg.

Hoefle habite juste derrière le magasin Coop Extra, où une partie de l’incident de Kongsberg a eu lieu.

Elle a déclaré que la police se promenait avec des lampes de poche et regardait dans les garages et les arrière-cours du centre de Kongsberg à 21 heures.

« Il y a beaucoup de policiers qui se promènent ici. La police a également frappé à notre porte et nous a demandé si nous allions bien », a-t-elle déclaré.

Plusieurs ambulances étaient présentes au centre de Kongsberg mercredi soir. Crédit photo : Joakim Fjeldli / NTB

Plusieurs scènes de crime

La police dit que l’agresseur s’est promené pendant l’attaque et qu’il y a donc plusieurs scènes de crime sur une plus grande surface.

Outre la police du Sud-Est, la police d’Oslo et l’unité Delta ont contribué à l’opération. Plusieurs ambulances aériennes ont été envoyées sur les lieux.

Il a d’abord été rapporté que des témoins ont déclaré que les forces militaires avaient aidé à l’opération, mais le quartier général opérationnel des forces armées a déclaré à NTB qu’on ne leur avait pas demandé d’aider.

« Notre centre d’opérations n’a pas non plus investi de ressources dans cette affaire », a déclaré le porte-parole Preben Aursand.

Un homme arrêté

La police ne partage pas les détails liés à l’arrestation de l’agresseur. Dans un communiqué, la police a confirmé qu’un homme avait été arrêté.

La police dit qu’il est trop tôt pour dire s’il s’agissait d’un attentat terroriste.

Le Service de sécurité de la police (PST) a confirmé avoir été informé de l’affaire.

« Nous sommes en dialogue étroit avec la police », a déclaré mercredi soir à NTB le conseiller principal Martin Bernsen du PST.

« Une tragédie »

Le maire Kari Anne Sand précise que la municipalité s’est mobilisée et a mis en place une équipe de crise pour pouvoir accueillir les personnes touchées.

« C’est une tragédie pour tous ceux qui sont touchés. Je n’ai pas de mots », a déclaré Sand au journal VG.

Un centre a été créé où les proches et les autres personnes impliquées peuvent recevoir de l’aide à Gyldenløve Hotell, écrit le journal Laagendalsposten.

Peu après 23 heures, la police a annoncé que 5 personnes avaient été tuées dans l’attaque. Deux personnes ont été blessées, dont un policier qui n’était pas au travail.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no