La moitié des infractions sexuelles signalées à Oslo sont abandonnées - 3
Photo : Sara Johannessen Meek / NTB

Depuis 2016, les infractions sexuelles faisant l’objet d’enquêtes à Oslo ont augmenté de 68,8 %. Cependant, le taux de dédouanement est inférieur à 50 %.

Le rapport semestriel du district de police d’Oslo montre que l’augmentation des infractions sexuelles s’est poursuivie en 2021, en particulier en ce qui concerne les rapports de viol, selon Norwegian Broadcasting (NRK).

Le nombre de rapports de viol a augmenté de 55%, 83% si l’on inclut les tentatives de viol, par rapport à l’année dernière. Le taux de dédouanement est inférieur à 50 % depuis quatre ans, sauf en 2018.

Ann Kristin Grosberghaugen, responsable de la section des délits sexuels du district de police d’Oslo, a déclaré que la fusion de plusieurs districts de police et l’augmentation des abus sur Internet pourraient être à l’origine de cette augmentation, ainsi qu’une plus grande ouverture sur les abus sexuels, ce qui peut conduire à plus de rapports.

« Comme on le sait, il y a un très grand pourcentage de licenciements dans les affaires de viol. Il ne s’agit pas de ne pas croire en l’offensé », a-t-elle déclaré.

Le directeur général Rannveig K. Andresen du Dixi Resource Center à Oslo pense que la police doit prioriser différemment.

« Vous avez besoin de plus de ressources lorsque vous recevez plus de rapports, et vous devez également vous assurer que vous avez plus de personnes qui peuvent enquêter sur les cas de viol », a déclaré Andresen.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no