L'Agence norvégienne pour l'environnement s'apprête à durcir les règles du tourisme pour le Svalbard - 3

L’Agence norvégienne pour l’environnement avait proposé des règles touristiques plus strictes pour le Svalbard dans le but de protéger la nature vulnérable et les monuments culturels de l’archipel norvégien.

Le changement climatique rapide et la forte croissance du tourisme sont à l’origine des changements proposés, qui ne devraient pas ralentir de si tôt.

Selon NRK, le tourisme au Svalbard a augmenté rapidement ces dernières années, le nombre de débarquements enregistrés de navires de tourisme étant passé de 29 600 en 1996 à 124 000 en 2019.

La réglementation actuelle ne suffit pas

Les Agence norvégienne pour l’environnement, un organisme gouvernemental relevant de la Ministère du Climat et de l’Environnement, a souligné dans un communiqué que les réglementations environnementales actuelles ne suffisent plus à sauvegarder l’archipel.

Aujourd’hui, il existe très peu de restrictions concernant l’endroit où les touristes peuvent atterrir au Svalbard. La proposition suggère que dans les zones protégées de l’archipel, les touristes ne devraient être autorisés à atterrir qu’à 42 endroits sélectionnés. Il ajoute que les navires de tourisme ne devraient pas être autorisés à transporter plus de 200 passagers.

Un panneau à Svalbard, Norvège. Photo : Joffi2017 / Pixabay

L’interdiction de visiter les ours polaires doit également être renforcée, selon l’Agence pour l’environnement. Il est proposé d’introduire une exigence de distance officielle de 500 mètres.

Voir également: Ours polaires en Norvège : tout ce que vous devez savoir

« En réglementant davantage les endroits où les touristes peuvent se rendre dans les zones protégées, nous protégeons la nature des perturbations et de l’usure causée par la circulation », a déclaré Ellen Hambro, directeur de l’Agence norvégienne pour l’environnement à NRK.

« La réglementation actuelle n’est pas conçue pour l’augmentation du tourisme que nous avons constatée au Svalbard. Lorsque le tourisme se développera à nouveau après la pandémie, il est important de mettre en place des réglementations adaptées à la protection de l’environnement arctique de plus en plus vulnérable », a poursuivi Hambro.

La date limite de consultation pour les contributions à l’Agence norvégienne pour l’environnement est le 3 février 2022.

Source : #NorwayTodayTravel

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no