Les chefs de police demandent une nouvelle évaluation de l'armement permanent de la police norvégienne - 3

L’Association norvégienne des chefs de police (NACP) estime qu’il faut évaluer si la police norvégienne doit être armée en permanence. Le ministre de la Justice dit que le gouvernement mettra sur pied un comité.

« Avec le nouveau tableau de la criminalité et les évaluations des menaces de la police, le moment est venu d’évaluer si la police norvégienne deviendra une force de police armée en permanence », a écrit Frank Gran, chef de la NACP, dans un e-mail à NTB.

Gran dit que lui et ses membres ont été sceptiques quant à l’armement permanent et ont apporté leur soutien aux recommandations du Comité des armements (Bevæpningsutvalget) – mais qu’il connaît maintenant un changement d’humeur parmi les dirigeants de la police norvégienne.

« Pour notre part, il est important d’avoir un processus approfondi et basé sur les connaissances, où les employés de la police et de la société civile participent avec leurs connaissances, leur expérience et leur contribution – avant qu’une nouvelle décision politique ne soit prise. Il est évident que le tableau de la criminalité et les évaluations des menaces ont changé depuis 2017, où la base de connaissances doit également être mise à jour et de nouvelles mesures permanentes envisagées », a déclaré Gran.

Nouveau débat

La semaine dernière, plusieurs personnes ont appelé à un nouveau débat sur l’armement de la police après qu’un homme a été abattu par la police à Bislett à Oslo la semaine dernière.

La première patrouille de police à Bislett avait les pistolets enfermés dans la voiture car ils n’avaient pas reçu la mission par les canaux de police. Ils ont donc dû passer du temps à déverrouiller les armes après avoir pris contact avec l’homme.

Mercredi dernier, Johan Fredriksen, chef du service opérationnel conjoint de la police d’Oslo, a déclaré à TV 2 qu’il n’ignore pas que des vies auraient pu être sauvées avec un armement permanent.

Dans un sondage de la même chaîne la semaine dernière, 57% des personnes interrogées ont répondu qu’elles pensaient que la police devrait être autorisée à porter des armes, tandis que 41% ont répondu qu’elles pensaient que les armes devraient être disponibles dans les voitures, comme elles le sont aujourd’hui,

N’utilisera pas d’événements individuels comme justification

Gran dit que l’évaluation annuelle des menaces de la police fait état d’une augmentation des cas où des personnes souffrant de maladies mentales graves et de problèmes de toxicomanie commettent des violences et des menaces graves, et il est probable que plus de personnes qu’avant commettent des actes de violence graves.

« Il n’est pas anormal de voir cela en lien avec les conditions d’incarcération forcée. C’est un domaine qui inquiète nos membres », a-t-il déclaré.

« Dans le même temps, nous craignons de ne pas utiliser des incidents individuels comme justification d’un armement permanent. Ici, nous avons besoin d’un bon examen basé sur les connaissances », a déclaré le chef de la police.

Le gouvernement envisage un comité

La ministre de la Justice, Emilie Enger Mehl, a déclaré mardi lors d’un discours prononcé lors de la réunion nationale du Syndicat de la police norvégienne que le gouvernement envisageait désormais de mettre en place un comité.

« Une évaluation des moyens de pouvoir doit replacer toutes ces choses dans leur contexte. Elle ne peut pas être basée sur des incidents individuels mais sur une bonne base de connaissances. Je regarde ça.

« Une partie de cette évaluation est de savoir si nous devrions mettre en place un comité qui peut examiner de plus près diverses questions liées aux armes », a déclaré Mehl, selon Politiforum.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no