Le pionnier gay norvégien Kim Friele est décédé - 3

Kim Friele, qui a lutté une grande partie de sa vie pour les droits des homosexuels en Norvège, est décédée à l’âge de 86 ans.

Kim Friele est décédée paisiblement lundi soir, son plus proche parent, Sinon Hendel, a informé NTB. Hendel est la petite-nièce de Wenche Lowzow, qui était marié à Friele jusqu’au décès de Lowzow en 2016.

Karen-Christine Friele, plus connue sous le nom de Kim Friele, est née le 27 mai 1935 à Bergen.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

En 1963, elle est apparue en public comme l’une des premières personnalités publiques homosexuelles de Norvège. La même année, elle rejoint l’organisation gay The Norwegian Association of 1948 (en norvégien : « Det Norske Forbundet av 1948 »), alors très fermée.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Elle a été à la tête de l’organisation de 1966 à 1971 et secrétaire générale de 1971 à 1989. Friele a été le fer de lance de la lutte du syndicat contre l’article 213 du Code pénal, qui criminalisait l’homosexualité, et la loi a été abolie en 1972.

Elle a également fortement contribué à l’abolition de l’homosexualité en tant que diagnostic psychiatrique en 1977 et à l’introduction d’articles du Code pénal contre le racisme, ainsi que la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle.

Paternité

Kim Friele a écrit plusieurs manuels, articles et brochures et a donné de nombreux discours et conférences.

En 1975, elle publie le livre De l’oppression à la rébellion. À propos d’être gay – et d’en être heureux (en norvégien : Fra undertrykkelse til opprør. Om å være homofil – og være content for det), qui a été considéré comme un script qui a jeté les bases d’efforts supplémentaires. Sa Ils viennent de disparaître… des fragments de l’histoire des homosexuels (en norvégien : De forsvant bare … Fragmenter av homofiles historie) de 1985 concerne les homosexuels dans l’histoire du monde, de l’Ancien Testament à l’Allemagne de l’ère hitlérienne.

Le combat continue

Friele a mené une longue bataille. Elle a eu des discussions à la radio et à la télévision et s’est toujours tenue sur les barricades pour ce en quoi elle croyait.

Elle était membre honoraire du Parti travailliste, où elle a aidé à établir le Forum pour les gais et les lesbiennes. « Vous avez fait de la Norvège une société plus décente », a déclaré le Premier ministre Jens Stoltenberg dans son discours de remerciement en 2008.

En 2000, elle a été nommée Chevalier de 1re classe de l’Ordre de Saint-Olav, une récompense qu’elle a elle-même décrite comme l’une de celles qu’elle appréciait le plus. Friele a reçu un certain nombre d’autres prix, dont le prix honorifique du Mouvement Gay et le prix Humaniste.

En 1978, elle reçoit le prix Fritt Ord. Son engagement fort et sa combativité se sont à nouveau révélés lorsqu’elle a rendu le prix en 2009 car il a été décerné à Nina Karin Monsen. Monsen a reçu le prix pour sa critique des modifications apportées à la loi sur le mariage à partir de 2009. Ces modifications ont permis aux personnes du même sexe de se marier.

Friele a fait don de ses archives complètes, qui documentent la lutte pour les droits des homosexuels en Norvège, aux archives Skeivt et à l’Université de Bergen.

Un partenariat

Kim Friele a été brièvement mariée à un avocat Ole Friele jr. de 1959 à 1960. En 1977, elle rencontre la politicienne Wenche Lowzow et, à partir de 1979, ils forment un couple en public.

Lowzow a été la première représentante parlementaire ouvertement homosexuelle du pays, et ensemble, les deux femmes ont défié les frontières dans l’espace public. Le 6 août 1993, Kim Friele et Wenche Lowzow ont conclu un partenariat, en tant que premier couple ouvertement homosexuel à l’hôtel de ville d’Oslo.

En 1989, le couple a déménagé d’Oslo dans une cabane à Haugastøl sur Hardangervidda. Lorsque Lowzow est décédé en 2016, les deux hommes étaient ensemble depuis près de 40 ans.

Repose en paix Kim Friele.

Source : ©️ NTB Norway.mw / #NorwayTodayTravel

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no