Le gouvernement norvégien va modifier le régime de soutien des salaires qu'il a présenté vendredi - 3
Photo : Terje Pedersen / NTB

Afin que davantage d’entreprises puissent utiliser le régime de soutien des salaires, le gouvernement norvégien propose désormais un calcul plus flexible de la diminution du chiffre d’affaires.

La proposition signifie que les entreprises peuvent choisir si elles veulent commencer il y a deux ans ou en octobre et novembre 2021 lorsqu’elles calculent leur baisse de chiffre d’affaires comme base pour demander une aide salariale, a écrit le gouvernement dans un communiqué de presse.

Allez voir les Baleines en Catamaran

«Nous avons eu le souci de rendre la tâche un peu moins difficile pour les entreprises et les employés dans les mois à venir. Nous avons écouté les parties et les commentaires que nous avons reçus ces derniers jours. Ainsi, le gouvernement proposera désormais aux entreprises de choisir elles-mêmes laquelle des deux méthodes de calcul est la plus adaptée (pour elles). La réduction pour ceux qui choisissent octobre et novembre sera supprimée car tout le monde pourra désormais utiliser le modèle », a déclaré le ministre des Finances Trygve Slagsvold Vedum (SP).

Présentation du programme de soutien aux salaires vendredi

Le gouvernement a présenté vendredi une proposition de régime de soutien des salaires. La proposition a ouvert la possibilité aux entreprises qui ont un déficit de chiffre d’affaires d’au moins 20 % en décembre et janvier de demander une aide salariale pour leurs employés. Les entreprises peuvent choisir si elles souhaitent prendre leur chiffre d’affaires du même mois deux ans plus tôt ou octobre et novembre 2021 comme point de départ pour calculer leur baisse de chiffre d’affaires.

Découvrez les Aurores Boréales

Les entreprises qui n’existaient pas peuvent utiliser intégralement le chiffre d’affaires moyen d’octobre et novembre 2021 comme point de départ du calcul avec la proposition ajustée.

Le programme de soutien des salaires du gouvernement a été critiqué par le monde des affaires. Le ministre Vedum a déclaré que l’ESA avait informé le gouvernement qu’elle ne pouvait pas fournir plus de soutien salarial en raison des règles de concurrence de l’UE.

Dimanche, l’ESA a rejeté l’affirmation de Vedum selon laquelle le gouvernement ne peut pas fournir plus de soutien salarial en raison des règles de concurrence de l’UE.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayFinance

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no