La municipalité de Stavanger condamnée à verser une indemnité de 1,7 million de couronnes à une femme - 3

Une femme a reçu une compensation de 1,7 million de NOK de la municipalité de Stavanger parce que le service de protection de l’enfance n’est pas intervenu et ne l’a pas enlevée à ses parents dans sa petite enfance.

La femme a aujourd’hui la quarantaine. On lui a diagnostiqué des troubles de l’attachement, un trouble de stress post-traumatique complexe (CPTSD) et une schizophrénie. La femme a déjà été déclarée handicapée en tant que jeune femme et a été déterminée à avoir un degré d’invalidité de 40%, écrit le journal Stavanger Aftenblad.

En raison des conditions susmentionnées, le tribunal de district de Sør-Rogaland a fixé le montant de l’indemnisation à 1,7 million de NOK. En outre, la femme a reçu 260 000 NOK au titre des frais juridiques, écrit le journal.

Découvrez un magnifique Fjord

L’avocate de la femme, Evelyn Egeli, a déclaré que son client était heureux d’avoir été entendu par le tribunal.

Découvrez un magnifique Fjord

« Heureux »

« Nous sommes ravis que le tribunal de district ait vu quel rôle le service de protection de l’enfance a joué (dans cette affaire). Le Service de protection de l’enfance a pris en charge la garde de l’enfant, puis l’a rendue à ses parents, a repris la garde de l’enfant, puis l’a de nouveau rendue aux parents, avant qu’ils ne prennent finalement la garde une troisième fois », a-t-elle déclaré au journal Aftenbladet.

La municipalité de Stavanger envisage maintenant de faire appel du verdict.

« Nous évaluons si le verdict doit être accepté ou fait l’objet d’un appel. Cela n’a pas encore été décidé », a déclaré Jone Skjelbred, responsable municipal des enfants, des jeunes et des familles de la municipalité de Stavanger.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no