2021 : Une année en Norvège pas comme les autres - 11

À l’approche de la fin de l’année, le moment est venu de revenir sur l’année précédente. Bien que COVID-19 ait fait la une des journaux, 2021 a été une année dynamique impliquant des millions de coups de coronavirus, la fin d’Erna, la course record de Karsten et l’ouverture du nouveau musée Munch.

Politique : la fin d’un er(n)a

Peut-être que la plus grande histoire politique a été un changement de gouvernement national. Les élections législatives nationales de septembre ont vu un gouvernement de coalition de gauche prendre les rênes du pouvoir dirigé par le leader de l’AP Jonas Gahr Støre. Les 8 années de règne d’Erna Solberg (H) se sont terminées par une élection dominée par les scandales gouvernementaux, le changement climatique et le pétrole.

Outre M. Støre, le plus grand vainqueur politique était Trygve Slagsvold Vedum (SP) qui tient désormais les cordons de la bourse du pays en tant que ministre des Finances. Le plus grand perdant politique, hormis l’ancien gouvernement Solberg, était Kjell Ingolf Ropstad dont l’« ignorance » des règles parlementaires relatives au logement des navetteurs a déclenché tout un débat sur la corruption et les doubles standards au Storting.

Découvrez un magnifique Fjord

Dans la politique locale, Bergen a finalement approuvé un plan qui verrait son réseau de métro léger traverser le port historique de Hansa tandis qu’Oslo était aux prises avec une éruption budgétaire de plusieurs milliards de couronnes d’une canalisation d’approvisionnement en eau.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

L’ancien et l’actuel Premier ministre de Norvège : Erna Solberg et Jonas Gahr Støre. Photo : Javad Parsa / NTB

L’économie – les prix de l’électricité montent de plus en plus haut

Bizarrement, un blocage de conteneurs dans le canal de Suez a entraîné des problèmes majeurs de chaîne d’approvisionnement dans le monde entier, entraînant une hausse des prix. Selon la SSB, le taux d’inflation pour l’année novembre 2020-novembre 2021 était de 5,1%. Le logement, l’eau, le gaz et l’électricité ont connu une hausse de 16,1 % sur cette période, les biens de consommation en général, connaissant une augmentation des prix de 7,9 % au cours de cette période. Le coût de l’électricité était considéré comme un enjeu électoral majeur et le nouveau gouvernement a mis en place un programme de remboursement des consommateurs. Avec une inflation à 5,1 %, c’est bien plus que le taux de 2 à 3 % visé par la Norges Bank.

La nomination de l’ancien Premier ministre et chef de l’OTAN Jens Stoltenberg à cette même banque a fait froncer quelques sourcils le mois dernier. Le chômage a continué de baisser tout au long de l’année, avec seulement 4 % d’inscrits au chômage en novembre.

Vaccin Pfizer BioNTech COVID-19
Vaccins contre le COVID-19 : la Norvège s’approche désormais rapidement d’un taux de vaccination de 100 %. Photo : Pfizer via AP

COVID-19 – déploiement réussi du vaccin

Considérant qu’il y a un an, il n’y avait pas de vaccin COVID-19, le fait qu’aujourd’hui plus de 72,6 % de la population soit totalement vaccinée est un petit miracle. Les chiffres publiés par l’Institut norvégien de santé publique (Folkehelseinstitutt, FHI) montrent que, jusqu’au 23 décembre, il y a eu plus de 9,2 millions de tests PCR résultant en un peu plus de 360 ​​000 cas signalés de COVID-19. Tragiquement, 1.257 sont morts de la maladie depuis février 2020.

C’est aussi la deuxième année, et à Noël, qu’une grande partie du pays est aux prises avec des masques, des fermetures et une interdiction de la vente d’alcool dans les restaurants, les bars ou les clubs. Alors que beaucoup devraient recevoir leur « booster jab » avant février 2022, la fin pourrait bien être en vue…

Karsten Warholm
Il est rapide : Karsten Warholm montre sa médaille d’or olympique à Tokyo en août. Photo : Lise Åserud / NTB

Sport – girl power et médailles d’or

Dans le monde du sport, l’année appartenait à Karsten Warholm. L’« Usain Bolt d’Ulsteinvik » a non seulement battu le record du monde du 400 mètres haies à deux reprises (qui pourrait oublier cette nuit de juillet à Oslo ?), mais a également remporté une médaille d’or olympique, l’une des finales les plus épiques de l’histoire olympique.

Ils disent que le sport et la politique ne devraient jamais se mélanger, mais ils l’ont fait en 2021. L’équipe nationale féminine de beach handball a pris position contre le sexisme dans son sport tandis que l’équipe norvégienne de football masculin a pris position contre les violations des droits humains commises par le Qatar dans ses préparatifs pour accueillir le prochaine coupe du monde de football. Il y avait une familiarité lugubre aux procédures, car l’équipe masculine était absente de l’Euro 2020 retardé et a raté les qualifications pour la Coupe du monde. Les femmes, comme toujours, se sont qualifiées pour l’Euro 2022, montrant que certaines Norvégiennes sont vraiment douées pour le football.

Chapeau, bien sûr, à l’équipe féminine de handball qui a offert à la nation un cadeau de Noël en avance : un championnat du monde !

2021 : Une année en Norvège pas comme les autres - 15
Le roi Harald, la reine Sonja, le prince héritier Haakon et la princesse héritière Mette-Marit avec « Scream » lors de l’ouverture du nouveau musée Munch à Oslo. Photo : Stian Lysberg Solum / NTB

Les Arts : la nouvelle maison d’Edvard et le choix d’Obama

Étant donné qu’une grande partie du pays a été bloquée pendant une grande partie de l’année, les activités artistiques et culturelles ont eu une autre année de difficulté à joindre les deux bouts. Il n’y a jamais eu de meilleure année pour être une « patate de canapé ». De politicien devenu porte-plume, l’autobiographique « My Fault » d’Abid Raja (Min Skyld) au dernier feuilleton dramatique de Jørgen Jæger « The Verdict » (Dommen), les livres norvégiens ont été la seule étincelle d’espoir dans une année culturelle par ailleurs sombre.

Une grande partie de l’œuvre d’Edvard Munch a été déplacée, de Tøyen à Bjørvika, avec l’ouverture du tout nouveau musée Munch en octobre. Quoi que la presse britannique pense de sa conception, le public norvégien s’en fichait, car beaucoup affluaient pour voir le plus grand musée pour un seul artiste au monde.

La période des fêtes est un moment idéal pour #NetflixAndChill avec la deuxième saison de « Beforeigners » bientôt disponible tandis que le succès de « Pørni » montre que l’humour norvégien est parmi les meilleurs au monde. Au grand écran, l’année a été dominée par « La pire personne du monde » (Verdens verste menneske) qui a conquis l’élite du cinéma cannois et new-yorkais tout en séduisant même l’ancien président américain Barack Obama. Avec « Les Oscars » dans quelques semaines, le film présente les meilleures chances de la Norvège d’un début en or pour 2022…

Peu importe ce que 2022 réserve à la Norvège, chez Norway.mw, nous l’aurons couvert.

Nous voudrions vous souhaiter à tous un très « God Jul og Godt Nytt År !

Source : #Norway.mw / #NorwayTodayTravel

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no