Hadia Tajik a envisagé de démissionner en tant qu'homme politique il y a trois ans. Aujourd'hui, elle est ministre norvégienne de l'inclusion sociale - 3
Photo : Torstein Bøe / NTB

Il y a trois ans, la chef adjointe du Parti travailliste (AP) Hadia Tajik a sérieusement envisagé de quitter la politique norvégienne.

Elle a révélé les détails dans une interview au journal Dagsavisen le soir du Nouvel An.

Découvrez les Aurores Boréales

«Surtout dans les années 2017-2018, j’y ai beaucoup réfléchi – si cela en valait la peine, de continuer à le faire. Ce n’est un secret pour personne que ces années ont été assez sombres pour de nombreuses personnes au sein du Parti travailliste », a déclaré Tadjik, qui est actuellement ministre du Travail et de l’Inclusion sociale dans le gouvernement Støre.

Pour beaucoup, l’environnement de travail dans le groupe parlementaire du Parti travailliste est devenu insupportable. Les conseillers politiques et les principaux politiciens du Parti travailliste ont démissionné. Tadjik a finalement choisi de rester, mais elle envisageait de quitter la politique.

Découvrez les Aurores Boréales

« Je pensais que cela coûtait trop cher et je me suis demandé : est-ce que je veux vraiment que la vie soit comme ça, que j’aille travailler et que je n’y trouve pas de joie », a-t-elle déclaré.

Aujourd’hui, elle est convaincue que le choix qu’elle a fait de rester en politique était le bon.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no