Trois municipalités norvégiennes ont reçu l'ordre de mettre en place des hôtels de quarantaine, mais une grande partie de la capacité payante n'a pas été utilisée - 3

En raison de la forte pression de capacité à Gardermoen, Asker, Bærum et Lillestrøm ont été invités à mettre en place des hôtels de quarantaine à l’été 2021. Cela a coûté 112 millions de NOK à l’État.

Fin mai 2021, le gouverneur du comté d’Oslo et de Viken a annoncé que les hôtels de quarantaine d’Oslo, d’Ullensaker et de Sarpsborg étaient proches de la pleine capacité. Ensuite, la municipalité de Lillestrøm a reçu l’ordre de mettre en place des hôtels de quarantaine. La municipalité était censée avoir au moins 200 salles de quarantaine – mais de préférence jusqu’à 1 000 chambres – prêtes à recevoir les personnes qui devaient se mettre en quarantaine, écrit E24.

Le gouverneur du comté a demandé que la municipalité soit prête à louer des hôtels entiers et que l’accord dure au-delà de l’automne. Asker et Bærum ont également reçu l’ordre de fournir des chambres d’hôtel quelques jours plus tard.

Découvrez les Aurores Boréales

Environ 70 000 nuitées non utilisées

Les trois municipalités ont acheté un total de plus de 73 000 nuitées dans des hôtels après la demande. Mais seulement 2 700 de ces nuitées ont été utilisées. Plus de 96% de la capacité hôtelière était inutilisée.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Selon l’aperçu de la Direction de la protection civile et de la planification d’urgence, le prix pour les trois municipalités s’élevait à plus de 112 millions de NOK. Toutes les dépenses municipales étaient remboursées par l’État.

« Nous avons vu que la municipalité d’Ullensaker n’était pas en mesure d’établir toute la capacité nécessaire. Nous avons également constaté que davantage de personnes avaient besoin d’hôtels de quarantaine.

« Ensuite, il s’avère que toutes les chambres mises à disposition n’étaient pas nécessaires, compte tenu de tous les changements dans le monde qui nous entoure. D’autres doivent se demander si c’était trop ou trop peu », a déclaré Elisabeth Longva, directrice de la préparation aux situations d’urgence à la Direction de la protection civile et de la planification d’urgence (DSB).

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no