Une enquête révèle qu'un peu plus de 50% des hommes norvégiens pensent que la Journée internationale de la femme est nécessaire - 3

Une nouvelle enquête de Respons Analyze montre qu’un peu plus de la moitié des hommes norvégiens pensent que la Journée internationale de la femme est nécessaire et 10 % ne savent pas quand elle aura lieu.

Un sondage montre que 43 % des hommes ne ressentent pas le besoin de la Journée internationale de la femme

Les résultats d’une enquête menée par Respons Analyze montrent qu’il existe d’énormes différences d’opinion entre les sexes en ce qui concerne la Journée internationale de la femme. Quelque 1 200 personnes ont été interrogées sur les spécificités du 8 mars, Journée internationale de la femme.

Bien que le soutien global pour la journée ait été élevé (68 % des répondants estimaient qu’il y avait un besoin pour une journée), un déséquilibre entre les sexes a été constaté. Le sexe du répondant a été analysé. Seuls 57% des hommes ont estimé qu’il y avait un besoin pour la journée contre 79% des femmes tandis que plus d’un quart des hommes (28%) ont estimé qu’il n’y en avait pas besoin contre seulement 9% des femmes. Environ 15% des hommes ne savaient pas de toute façon.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Anette Trettebergstuen (AP), ministre de la Culture et de l’Égalité des genres, a parlé à NTB des résultats de l’enquête. Elle a estimé que «ce n’était pas bien que tant d’hommes ne sachent pas quand le jour est venu, mais cela ne fait que me donner l’inspiration pour soulever la question de l’égalité des sexes et continuer à me battre. Je pense que nous devons impliquer les hommes dans la lutte pour l’égalité des sexes.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Une enquête sur le travail des autorités en matière de genre montre que les femmes sont moins satisfaites

Coïncidant avec l’enquête Respons Analyze, une a été publiée par la Direction de l’administration publique et de la gestion financière. Elle a mené une enquête dans laquelle elle a mesuré la satisfaction des personnes vis-à-vis du travail des autorités en matière d’égalité des sexes.

À l’aide d’une échelle de 1 à 100, les personnes interrogées ont été interrogées sur la manière dont les autorités garantissent l’égalité entre les hommes et les femmes. En moyenne, les hommes ont donné un score de 71 tandis que les femmes n’en ont donné que 61. Cela fait une moyenne globale de 66 (pour 2021), soit 8 points de moins que le record établi en 2013.

Ces résultats n’ont pas surpris Trettebergstuen. Elle a blâmé le précédent gouvernement Solberg pour la perte de foi en l’égalité des sexes en disant que «Nous avons eu huit ans avec le gouvernement conservateur qui a atténué la bannière de l’égalité, et n’a pas fait grand-chose. Nous avons huit années perdues en matière d’égalité des sexes, que nous avons l’intention de rattraper.

L’actuelle chef du parti conservateur et ancienne première ministre, Erna Solberg. Photo : Stian Lysberg Solum / NTB

Solberg ne pense pas que les résultats de l’enquête reflètent le travail de son gouvernement

L’ancienne première ministre et actuelle chef du Parti conservateur, Erna Solberg, estime que les résultats de l’enquête ne reflètent pas fidèlement le travail de son gouvernement. Solberg a parlé à NTB du travail de son gouvernement sur l’égalité des sexes en disant : « La chose la plus dramatique que nous ayons faite a été la division en trois du congé de maternité, avec laquelle de nombreuses femmes n’étaient pas d’accord, car elles pensaient avoir moins de temps avec leurs enfants. C’est une question d’égalité des sexes, que beaucoup de femmes diraient que c’est une mauvaise question pour les femmes.

Solberg a également soulevé les questions qui ne reçoivent pas nécessairement beaucoup de publicité mais qui sont néanmoins importantes dans la lutte pour l’égalité des sexes. Elle a parlé en particulier des femmes des communautés marginalisées ou minoritaires estimant que «la lutte pour que les femmes immigrées obtiennent un emploi et une formation en langue norvégienne est importante, et que le contrôle social est un problème important d’égalité des sexes, mais il n’y a peut-être pas de problèmes que tout le monde est également inquiète. »

Les hommes devraient également être inclus dans la bataille pour l’égalité des sexes

Le gouvernement actuel a estimé qu’il était important d’inclure les hommes dans la lutte pour l’égalité des sexes. Anette Trettebergstuen a expliqué qu’il était essentiel d’évoquer les questions et les problèmes des hommes afin de les inclure dans la bataille pour une véritable égalité des sexes. Cela ne devrait pas être, dit-elle, un combat opposant les hommes aux femmes. Trettebergstuen a déclaré que des plans étaient en cours pour «créer un comité des hommes pour examiner les défis des hommes. Nous pouvons lever le combat si nous reconnaissons que les hommes ont aussi des défis à relever en matière d’égalité des sexes.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no