FHI norvégien : le risque d'hospitalisation corona chez les enfants et les adolescents diminue - 3

De nouvelles analyses de l’Institut national de santé publique (FHI) montrent que le risque d’hospitalisation pour les enfants et les jeunes a diminué lors des vagues de variantes delta et omicron, en particulier chez les nourrissons.

Avec la variante alpha, deux personnes de moins de 18 ans infectées par le corona non vaccinées sur 1 000 ont été admises à l’hôpital avec le COVID-19 comme principale raison d’admission. Avec les variantes delta et omicron, le risque est tombé à 0,7 et 0,6 sur 1 000, respectivement, selon une nouvelle étude du FHI.

« Nous avons effectué des tests approfondis pour le COVID-19 chez les enfants et les jeunes à partir de janvier 2021. Nous pensons donc que les calculs que nous avons faits pour évaluer le risque d’hospitalisation si un enfant est infecté sont assez proches du vrai », Margrethe Greve-Isdahl au FHI a noté.

Découvrez un magnifique Fjord

Le risque d’hospitalisation a toujours été significativement plus élevé pour les nourrissons (enfants de moins d’un an) que pour les enfants plus âgés. Près de la moitié de toutes les admissions avec COVID-19 chez les enfants en Norvège étaient des nourrissons.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Avec la variante alpha, le risque d’admission avec le COVID-19 comme cause principale s’élevait à 4,1 % chez les nourrissons. Avec les variantes delta et omicron, cette part est tombée à 1,6 % et 1,7 %, respectivement. C’est surtout le nombre d’admissions chez les enfants de moins de trois mois qui a diminué, ajoute FHI.

« Nous ne savons pas avec certitude pourquoi ce sont surtout les enfants les plus jeunes qui ont eu un risque d’admission plus faible, mais nous pensons que la vaccination des femmes enceintes y a contribué », a conclu Greve-Isdahl.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no