Innlandet : la police introduit des mesures supplémentaires pour protéger les réfugiés ukrainiens contre les abus et la traite - 3

La police d’Innlandet met en place plusieurs mesures pour empêcher les réfugiés d’être exposés à la traite des êtres humains, à la violence ou aux abus sexuels.

La police sait que des personnes qui ont déjà été signalées pour abus sexuels sur des enfants se sont engagées dans un travail bénévole lié au transport de réfugiés d’Ukraine.

« Nous prenons ce (problème) très au sérieux. Nous augmentons notre attention à cette préoccupation et travaillons activement sur des mesures, à la fois par nous-mêmes et en collaboration avec d’autres agences », a déclaré le chef de la police Johan Brekke du district de police d’Innlandet.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Travail préventif

La police n’a aucune information sur l’augmentation de la criminalité à la suite de l’afflux de réfugiés, mais met en place des mesures dans le cadre du travail de prévention.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Nous menons des patrouilles accrues dans le district, y compris dans les endroits où séjournent les demandeurs d’asile et les groupes vulnérables », a déclaré Brekke.

En outre, la police a accru sa sensibilisation à la criminalité liée au travail, en particulier dans des secteurs tels que le nettoyage, l’agriculture et la restauration.

Brekke dit qu’il est important que les demandeurs d’asile s’enregistrent à leur arrivée en Norvège, entre autres, pour être couverts par l’appareil d’aide.

À Innlandet, les personnes peuvent s’enregistrer au poste de police de Hamar à partir du 19 avril, et un point d’enregistrement sera établi dans les postes de police de Kongsvinger et de Lillehammer.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no