Les travailleurs saisonniers ukrainiens en Norvège ne sont pas autorisés à travailler - 3

Les travailleurs saisonniers ukrainiens ne seront pas autorisés à prolonger leur permis de travail en Norvège. Le ministre de la Justice et de la Protection civile ne peut pas répondre quand ils seront autorisés à retourner au travail.

À l’expiration du permis de travail des travailleurs saisonniers ukrainiens, ils ne seront pas autorisés à continuer à travailler. Au lieu de cela, ils doivent s’inscrire dans un centre d’accueil pour réfugiés et faire traiter leur demande d’asile individuellement. Pendant qu’ils attendent un nouveau permis de travail, ils doivent être prêts à recevoir un soutien social de la NAV, écrit Norwegian Broadcasting (NRK).

Au cours d’une année normale, il y a environ 1 000 travailleurs saisonniers ukrainiens dans l’industrie norvégienne du jardinage, selon l’Association norvégienne des producteurs (Norsk Gartnerforbund). L’organisation a demandé au ministère du Travail et de l’Inclusion sociale de faire respecter les règles de la pandémie, ce qui a permis aux travailleurs saisonniers d’obtenir des permis de travail prolongés.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Cela semble tellement inutile »

« Cela semble tellement inutile. Lorsque vous demandez une protection individuelle, cela prend beaucoup plus de temps. Et puis vous n’avez plus la possibilité de travailler », a déclaré Tove Ladstein du Norsk Gartnerforbund.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La ministre de la Justice et de la Gestion des urgences, Emilie Enger Mehl (Sp), a déclaré que le gouvernement veillerait à ce que les travailleurs saisonniers ukrainiens qui se trouvent déjà en Norvège soient autorisés à travailler.

L’opposition demande de l’action

Tant les chrétiens-démocrates (KRF) que le Parti du progrès (FRP) ont vivement réagi aux limitations subies par les travailleurs saisonniers.

« Je m’attends à ce que le gouvernement nettoie immédiatement ici. Si le ministre n’arrange pas cela dans quelques jours, j’aborderai la question au Storting avec le ministre », a déclaré le représentant du Storting, Erlend Wiborg, porte-parole de la politique d’immigration du FRP.

Il dit que l’affaire montre un « gaspillage de ressources ». Dans le même temps, le chef du KRF et représentant parlementaire Olaug Bollestad qualifie la situation d' »inutile ». Elle croit que le ministre de la Justice et de la Protection civile devrait être en mesure d’obtenir des permis de travail prolongés.

« Nous avons une bonne expérience – ces cas peuvent être résolus très bien sans que des personnes soient envoyées à la NAV », a noté Bollestad dans un e-mail à NTB.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no