Des organisations environnementales prêtes à poursuivre l'État norvégien pour un projet minier - 3

Natur og Ungdom et Naturvernforbundet avertissent qu’ils sont prêts à poursuivre l’État pour arrêter le déversement de déchets miniers dans le Førdefjorden.

Dans une lettre adressée jeudi au ministère du Climat et de l’Environnement, les organisations environnementales ont annoncé qu’elles allaient poursuivre l’État.

Dans la lettre, les organisations précisent que le permis accordé en 2015 ne comportait pas de plan de traitement des déchets miniers. Selon eux, il s’agit d’une violation de la réglementation de l’UE.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Il y a une erreur de procédure manifeste. Nous demandons donc au ministère du Climat et de l’Environnement de retirer le permis de rejet, mais nous sommes préparés au fait qu’il pourrait être nécessaire d’aller en justice », a déclaré Truls Gulowsen, dirigeant de Naturvernforbundet.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Pas inquiet

Selon Norwegian Broadcasting (NRK), le ministère du Climat et de l’Environnement dispose de trois semaines pour répondre aux organisations. Si leur demande n’est pas respectée, les conseils nationaux des organisations poursuivront probablement l’État.

Kenneth Nakken Angedal, directeur de la société minière Nordic Mining, n’est pas inquiet.

« Nous sommes convaincus que la licence d’exploitation a été accordée sur une base solide et légale, après de bonnes et longues évaluations de nombreux cas », a-t-il déclaré à NRK.

Déchets miniers

La société Nordic Mining veut extraire le rutile d’Engebøfjellet, qui est situé sur le côté nord du Førdefjord à Naustdal dans la municipalité de Sunnfjord à Vestland.

Les masses résiduelles de la production de rutile vont se déposer à plus de 300 mètres de profondeur dans le Førdefjord, ce qui a suscité de vives protestations de la part du mouvement écologiste.

L’Institut de recherche marine a déconseillé de déverser des déchets miniers dans le fjord.

Le rutile est principalement utilisé pour la production de pigments respectueux de l’environnement. La Fondation de recherche Sintef a précédemment estimé que le projet pouvait créer 170 emplois directement liés à la production, dont la durée est estimée à 50 ans.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no