Greenpeace critique le haut responsable d'Equinor - 5
Irène RummelhoffPhoto : Marit Hommedal / NTB

Greenpeace n’aime pas que la haute responsable d’Equinor, Irene Rummelhoff, estime que les opposants au pétrole devraient être partiellement blâmés pour la crise énergétique en Europe, écrit le journal Dagens Næringsliv.

« La crise énergétique en Europe n’est pas causée par la guerre, mais par le sous-investissement dans l’énergie », a déclaré Rummelhoff lors d’une session au salon de l’énergie ONS à Stavanger la semaine dernière. Elle a souligné que les bas prix du pétrole et du gaz étaient la principale raison du sous-investissement, mais a ajouté qu’il était renforcé par « la rhétorique des politiciens, des investisseurs et d’autres acteurs ».

Greenpeace a interprété cela comme une critique du mouvement écologiste et a vivement réagi.

Selon moi, il s’agit d’un coup bon marché visant le mouvement écologiste, a déclaré le conseiller expert Halvard Raavand de Greenpeace Norvège à Dagens Næringsliv.

Mais il est heureux de s’attribuer une partie du mérite du changement dans les investissements.

« Oui, le mouvement environnemental a réussi à transformer les investissements du pétrole en énergies renouvelables, mais il n’a pas assez réussi », a déclaré Raavand.

Le contact de presse Magnus Frantzen Eidsvold à Equinor a déclaré à DN que Rummelhoff n’avait pas fait de déclaration spécifique sur les organisations climatiques ou les opposants au pétrole.

« Elle a participé à un dialogue sur les causes de la crise énergétique mondiale. Elle a souligné que pendant longtemps avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine, il y avait eu un sous-investissement dans toutes les formes d’énergie », a noté Eidsvold.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]