Ne vole pas sur la cible avec la levée de fonds - continue les heures supplémentaires - 7

Ne vole pas sur la cible avec la levée de fonds - continue les heures supplémentaires - 9

Mardi après la clôture de la Bourse, force est de constater que Flyr n’a pas atteint l’objectif de levée de capitaux et qu’il enchaîne les heures supplémentaires.

« Le placement privé n’a pas été entièrement souscrit, mais la société a reçu une proposition de structure de transaction alternative d’une combinaison d’investisseurs professionnels existants et nouveaux », écrit Flyr dans le message.

Jeudi la semaine dernière, Flyr, frappée par la crise, a annoncé qu’elle chercherait au moins 430 millions de NOK d’argent frais par le biais d’une levée de fonds. La date limite a été fixée pour l’heure de fermeture de la bourse mardi de cette semaine.

À l’avance, le fondateur de Flyr, Erik G. Braathen, avait annoncé qu’il fournirait dix millions de couronnes du montant de la levée de fonds, mais avait également précisé que plus aucun argent ne viendrait de son côté.

L’actionnaire majoritaire Jan Petter Sissener fait partie des investisseurs qui ont apporté une proposition alternative. Il écrit dans un message texte à DN que l’entrée qu’il a faite est liée au montant que Flyr voulait collecter.

Le conseil d’administration de Flyr examinera maintenant la proposition alternative et notifiera une nouvelle mise à jour avant le début des échanges demain, mercredi, semble-t-il. Les vols fonctionnent normalement, informe en outre la compagnie.

Des conseillers bien payés

En plus de l’émission directe de 430 millions de NOK, la société a ouvert une émission dite de réparation pouvant atteindre 100 millions de NOK. Soit un total pouvant atteindre 530 millions de NOK.

DN a écrit la semaine dernière que les trois conseillers financiers Arctic Securities, Carnegie et Sparebank 1 Markets recevraient 25,8 millions de NOK de frais dans le cadre de la levée de capitaux. Cela correspond à entre 4,5 et 6 % du montant qui devait être collecté.

– Il y a trois maisons de courtage impliquées dans la transaction et c’est ce qu’elle coûte, a déclaré la responsable des communications de Flyr, Anita Svanes, à DN la semaine dernière.

Actions libérées

Mardi matin, il est également devenu clair que l’investisseur privé Tellef Ormestad, qui fait depuis longtemps partie des dix plus grands propriétaires de Flyr, avait vendu la totalité de ses quelque 20 millions d’actions.

On ne sait pas exactement à quel prix il a vendu les actions et à quel prix il les a achetées, mais sur la base du cours de clôture d’hier d’un peu moins de neuf øre, la participation avait une valeur d’environ 1,8 million de NOK. DN estime la perte d’Ormestad sur l’investissement à environ 20 millions NOK.

Les mises à jour des listes d’actionnaires sont connues pour avoir un retard de quelques jours, ce qui peut signifier qu’Ormestad a peut-être racheté entre-temps. Cependant, cela signifie qu’il s’est probablement débarrassé des actions après la nouvelle de l’émission, qui a éclaté jeudi matin la semaine dernière.

Ormestad a déclaré à DN mardi matin qu’il n’avait aucun commentaire sur les questions liées à la vente ou à l’émission d’actions.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.