Volez jusqu'à la ligne d'arrivée avec le numéro d'urgence - 3

L’affaire est mise à jour.

La société confirme dans une annonce boursière jeudi soir avoir levé 250 millions de NOK.

Mercredi, avant l’heure de fermeture de la bourse, Flyr, frappé par la crise, a annoncé que la levée de fonds de 250 millions de NOK avait été sursouscrite. Il s’agit de la première partie de quatre étapes dans la chasse pour un total de 700 millions de NOK d’argent frais au cours des prochains mois.

Et cela est venu après un certain nombre de messages dans les jours précédents concernant une tentative de levée de capitaux qui a échoué, puis une nouvelle proposition de solution présentée par le manager Jan Petter Sissener. Et Sissener a engagé l’investisseur Riulf Rustad avec de l’argent frais pour Flyr.

Jeudi, DN a écrit que le fondateur de Flyr, Erik G. Braathen, souhaitait également souscrire à la première levée de fonds de Flyr avec dix millions de couronnes. Finansavisen a rapporté que le trader Svend Egil Larsen avait souscrit pour un montant inférieur et E24 a rapporté que l’investisseur privé Nicolay Grove voulait acheter des actions Flyr.

Dans l’annonce de la bourse jeudi soir, Flyr confirme que Braathen a souscrit pour dix millions de couronnes.

Le placement privé était la première partie d’une chasse à l’argent qui se décomposait en quatre étapes. Cependant, pour réussir les trois transactions suivantes, l’entreprise dépend de l’évolution positive du prix de l’action.

Le dernier plan d’urgence de Flyr

Flyr demande aux investisseurs de se joindre à un plan en quatre étapes pour apporter un total de 700 millions de NOK d’argent frais.

Tout d’abord, 250 millions de NOK sont levés auprès d’investisseurs sélectionnés par le biais d’un placement privé. La date limite était jeudi après-midi, et une heure avant la clôture des marchés mercredi, la société a pu annoncer une émission sursouscrite.

Plus tard cet automne, Flyr demandera aux actionnaires actuels de fournir 100 millions de NOK par le biais d’un problème de réparation. Ensuite, l’action Flyr doit avoir une évolution de prix positive après la première étape.

Pour les investisseurs qui participent à la première étape, il leur est possible de recevoir un droit de souscription (option d’achat) utilisable jusqu’à l’hiver. En cas de succès, Flyr recevra 250 millions de NOK supplémentaires.

La quatrième et dernière étape est une autre opération de réparation pour les actionnaires qui ne sont pas autorisés à participer aux premier et troisième tours. Ce montant est également de 100 millions de NOK.

Un total de 70 milliards de nouvelles actions seront imprimées à 0,01 NOK chacune, ce qui entraîne une dilution dramatique des actionnaires d’aujourd’hui. Les propriétaires d’aujourd’hui auront une participation de 0,9 % lorsque les quatre étapes auront été franchies.

Dans la prochaine étape, qui sera mise en œuvre dans quelques semaines, 100 millions de NOK seront collectés auprès des actionnaires actuels par le biais d’un problème de réparation. Par la suite, les investisseurs qui ont participé à la première tranche de 250 millions de NOK recevront des droits de souscription (options d’achat) utilisables à différents moments jusqu’à l’hiver. En cas de succès, Flyr recevra 250 millions de NOK supplémentaires.

La quatrième et dernière étape est une autre opération de réparation pour les actionnaires qui ne sont pas autorisés à participer aux premier et troisième tours. Ce montant est également de 100 millions de NOK.

Au total, 70 milliards de nouvelles actions seront imprimées à un sou chacune, ce qui se traduit par une dilution dramatique des actionnaires actuels.

– Si l’entreprise ne parvient pas à lever le reste du nouveau capital d’ici la fin du premier trimestre 2023, il se peut que l’entreprise ne puisse pas maintenir ses opérations futures, écrit Flyer dans l’annonce boursière de jeudi soir.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.