L'économie norvégienne a progressé de 0,8 % au troisième trimestre - 3

L’affaire est mise à jour.

L’économie norvégienne, mesurée par le produit national brut (PNB) de la Norvège continentale, a augmenté de 0,8% au troisième trimestre, selon de nouveaux chiffres des comptes nationaux de Statistics Norway publiés vendredi matin.

D’avance, une hausse au troisième trimestre de 0,4% était attendue, selon les estimations obtenues par Bloomberg.

─ Le bilan de l’économie norvégienne au 3e trimestre est mitigé. L’activité est composée de plusieurs industries de services, de secteurs de l’industrie et de la pêche. Mais la production d’électricité diminue, ce qui freine la hausse du PIB, explique le chef de la section des comptes nationaux Pål Sletten.

En septembre, l’économie a progressé de 0,4 % par rapport à août, qui a également augmenté de 0,4 %. Les deux mois précédents, juillet et juin, se sont tous deux terminés par des baisses de 0,3 %.

Moins de consommation

Les économistes soulignent que les prix élevés ont entraîné une baisse du pouvoir d’achat, ce qui, isolément, a contribué à freiner la croissance.

La consommation de biens a chuté de 2,1 % et la baisse a été généralisée. C’est la consommation de meubles, de vêtements et de chaussures qui a particulièrement contribué à la baisse, selon Statistics Norway.

La consommation d’aliments et de boissons alcoolisées a également diminué.

La consommation de services a augmenté de 1,4 % et a été tirée par une augmentation des services de loisirs. Cela est largement dû à une augmentation des voyages à forfait, qui sont à des niveaux très bas depuis le début de la pandémie de corona.

Aplanissement

Face aux troubles géopolitiques, à la crise énergétique et à la forte inflation, l’économie norvégienne s’est plutôt bien comportée jusqu’à présent en 2022.

Au premier trimestre, la baisse a été de 0,6 %, après une hausse de 1,4 % au dernier trimestre de l’an dernier. Cela a ensuite été suivi d’une croissance de 0,7 % au deuxième trimestre. L’augmentation au deuxième trimestre a été expliquée par Statistics Norway comme étant due à une faible activité en début d’année.

Les comptes nationaux du troisième trimestre interviennent quelques semaines avant que la Norges Bank ne présente une nouvelle annonce de taux d’intérêt. Au moment d’écrire ces lignes, le taux d’intérêt directeur en Norvège est de 2,5 %, son plus haut niveau depuis dix ans.

La banque centrale a annoncé plus tôt en novembre que le taux d’intérêt directeur serait très probablement relevé à nouveau en décembre.

Avant la décision sur les taux d’intérêt en novembre, la Norges Bank avait réprimé avec trois doubles augmentations consécutives des taux d’intérêt et annoncé en septembre qu’il y aurait d’autres augmentations lors des réunions restantes de l’année.

L’inflation en Norvège est toujours élevée, avec une croissance des prix en octobre de 7,5 % sur une base annuelle. Il s’agit d’une augmentation par rapport à 6,9% en septembre, selon Statistics Norway.

Les chiffres d’octobre montrent également que l’inflation sous-jacente (cpi-jae) en octobre s’est terminée à 5,9 % sur une base annuelle, contre 5,3 % en septembre.

Augmentation des attentes de croissance des prix l’année prochaine

Jeudi, la Norges Bank a publié son enquête sur les attentes pour le quatrième trimestre.

L’enquête contient des réponses d’économistes, de chefs d’entreprise, d’acteurs de la vie active et de ménages sur les anticipations de plusieurs paramètres économiques, notamment la croissance des prix, la croissance des salaires et les taux d’intérêt. Elle a été réalisée par Ipsos pour le compte de Norges Bank.

Les acteurs de la vie active s’attendent à ce que l’inflation soit de 5 % dans un an.

Il s’agit d’une augmentation par rapport au troisième trimestre, lorsque les acteurs de la vie active prévoyaient une augmentation des prix de 4,6 % en un an.

En ce qui concerne la rentabilité, 16,1 % des chefs d’entreprise s’attendent à une amélioration de la rentabilité de leur propre entreprise au cours des 12 prochains mois, soit une baisse de quatre points de pourcentage par rapport au troisième trimestre. 47,3 % des chefs d’entreprise s’attendent à un affaiblissement de la rentabilité, soit une augmentation de 11,9 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent.

Les anticipations de croissance des salaires, en revanche, sont plus stables. Les chefs d’entreprise ont enregistré une croissance annuelle des salaires dans leur propre entreprise de 4,2% pour l’année en cours, en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent, selon le récent rapport.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.