Vendre 60 appartements à Stavanger pour un peu moins de 200 millions NOK : - C'était une bonne affaire - 7

Vendre 60 appartements à Stavanger pour un peu moins de 200 millions NOK : - C'était une bonne affaire - 9

C’est en 2017 que l’agent immobilier Ole Morten Dreyer a amené la famille Ertvaag (40%) et l’investisseur Per Åge Hauge et le reste du système K2 (40%) à Dreyer Bolig. L’idée était de constituer un acteur de la location d’appartements et en même temps d’investir dans une hausse des prix des appartements, durement touchés après la crise pétrolière de 2014-2016.

Aujourd’hui, la société Dreyer Bolig avec environ 60 appartements a été vendue à l’investisseur immobilier Ola Soppeland pour un montant inconnu. Mais selon ce que Dagens Næringsliv comprend, la société est évaluée à un peu moins de 200 millions de NOK.

– C’était une bonne affaire. Les prix des logements ont augmenté depuis que nous avons commencé à acheter des appartements en 2017. Il en va de même pour les prix des locations, déclare Ole Morten Dreyer, qui qualifie Dreyer Bolig de « jeu d’actifs ».

– Et qu’est-ce que tu vas faire maintenant ?

– Je ne sais pas. Des opportunités s’ouvriront certainement, dit Dreyer.

La famille Ertvaag est indirectement impliquée par l’intermédiaire de la société Camar Eiendom, qui appartient à la famille de John Arild Ertvaag (75 %) et à Hitecvision top Ole Ertvaag (25 %). Per Åge Hauge est à la tête du système K2, dans lequel, entre autres, la famille d’entrepreneurs Stangeland est actionnaire.

Acheteur autodidacte

Au cours des dernières années, Ola Soppeland s’est imposé comme un important investisseur immobilier dans la région de Stavanger. L’homme de 45 ans a commencé par vendre des cyclomoteurs, puis des voitures avant de se lancer dans l’immobilier dès l’âge de 18 ans. Aujourd’hui, il possède directement et indirectement un certain nombre de propriétés commerciales dans la région de Stavanger et dans sa ville natale de Tau à Ryfylke.

– Je voulais des appartements. L’achat signifiait que l’on recevait un package et n’avait pas à sortir et à acheter un appartement à la fois, c’est la propre explication de Soppeland pour l’achat de Dreyer Bolig.

– Et le prix était juste en dessous de 200 millions de NOK ?

– Vous ne ratez pas grand-chose, dit-il.

– Et que pensez-vous du marché immobilier à l’avenir ?

– J’ai confiance dans le marché à long terme. Il a un peu augmenté ces dernières années, mais il ne s’est pas passé grand-chose au cours de la dernière décennie, dit Soppeland. (Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.