L'association de hockey sur glace est massacrée après la sortie d'Eide : - Très amateur - 7

L’avocat du sport Gunnar-Martin Kjenner estime qu’Ottar Eide a de bonnes raisons de se battre après avoir été licencié de l’Association norvégienne de hockey sur glace.

RECEVOIR DE DUR CRITIQUES : Le président du hockey sur glace, Tage Pettersen (photo) a demandé au secrétaire général Ottar Eide de démissionner. Aujourd’hui, l’affaire est devenue du fourrage pour les avocats.

Cela fait une semaine et demie qu’Eide a reçu l’ordre de démissionner de son poste de secrétaire général du syndicat. Le président du hockey sur glace, Tage Pettersen, a précisé à VG qu’Eide ne fait pas avait obtenu un licenciement.

– Nous lui demandons de démissionner, a plutôt déclaré Pettersen.

VG peut désormais confirmer qu’Ottar Eide a engagé un avocat dans cette affaire.

– Eide a un excellent dossier. C’est presque une promenade de santé, estime l’avocat du sport Gunnar-Martin Kjenner.

Lui-même n’a aucun rôle dans cette affaire, mais souligne que « demander à quelqu’un de démissionner » n’est pas un terme juridique.

– Cela a été géré de manière très amateur par l’association de hockey sur glace. Ils n’auraient pas pu recourir à des avocats. Selon Kjenner, lorsqu’ils ont ensuite nommé une autre personne à ce poste, il s’agit en pratique d’un licenciement.

SE FAIRE LIRE DANS TOUTE PUBLICITÉ : Ottar Eide a été secrétaire général de l'Association norvégienne de hockey sur glace.

SE FAIRE LIRE DANS TOUTE PUBLICITÉ : Ottar Eide a été secrétaire général de l’Association norvégienne de hockey sur glace.

L’Association de hockey sur glace a annoncé très tôt que Petter Salsten avait été nommé nouveau secrétaire général.

Cette information a ensuite été supprimée du dossier en ligne du syndicat. Selon Tage Pettersen, la raison en est qu’ils voulaient attendre que tous les accords soient en place.

– Je tiens à préciser qu’aucune démission n’a été donnée. On constate seulement un manque de confiance entre le conseil d’administration et le secrétaire général. Cela signifie que jusqu’à nouvel ordre, le secrétaire général est obligé de se présenter au travail normalement et d’exercer ses fonctions, déclare aujourd’hui Tage Pettersen – confronté aux informations contenues dans cette affaire.

Le dossier en ligne de l’association possède toujours une adresse, appelée URL, qui contient les mots « petter-salsten-constitué-comme-secrétaire-général ».

Être en désaccord

Tage Pettersen n’avait pas discuté des finances avec Ottar Eide avant de communiquer la décision du conseil d’administration. Et après dix jours, les parties n’ont toujours pas fait savoir qu’elles étaient d’accord.

– Il existe des exigences formelles très strictes en matière de licenciement. Entre autres choses, une réunion d’échange doit être tenue, à laquelle l’employeur est convoqué, afin que l’opinion du salarié puisse être entendue. De cette façon, vous éviterez des malentendus et des poursuites inutiles, explique Gunnar-Martin Kjenner.

CRITIQUE : l’avocat Gunnar-Martin Kjenner.

CRITIQUE : l’avocat Gunnar-Martin Kjenner.

– Une résiliation doit également être écrite. Si Ottar Eide intente une action en justice dans les quatre mois, le tribunal déclarera le licenciement invalide, estime-t-il.

L’avocat Andreas Messelt Ekker possède une expérience en droit du sport et en droit du travail. Il ne connaît pas le cas en détail et souligne donc qu’il s’exprime de manière générale :

– La loi sur l’environnement de travail s’applique également au sport. Il est très souvent oublié des clubs et associations diverses. Si vous souhaitez vous débarrasser d’un salarié, vous devez suivre les règles de procédure habituelles selon la loi. Il existe des exigences formelles qui doivent être respectées. S’il ne l’a pas fait, l’employé a un bon dossier, dit-il.

– Il y a un dialogue entre les parties, je ne souhaite donc pas m’étendre davantage sur le processus, déclare Tage Pettersen.

Ottar Eide ne souhaite pas faire de commentaire à ce sujet.