Maintenant, la compagnie maritime est en faillite - E24 - 3

La branche norvégienne de la compagnie maritime Holland Norway Lines a fait faillite. 400 salariés sont concernés et 27 salariés norvégiens à terre perdront leur emploi.

Publié :

La filiale norvégienne de la compagnie maritime Holland Norway Lines, qui naviguait entre Kristiansand et les destinations Cuxhaven et Emden en Allemagne, a fait faillite.

Récemment, on a appris que la société mère néerlandaise avait également connu le même sort.

– Il n’y a plus de base pour une exploitation ultérieure, a écrit l’entreprise dans un communiqué de presse.

La compagnie maritime a rencontré des problèmes en raison de pertes financières lors du démarrage et de ce qu’elle appelle une période difficile au néerlandais Eemshaven, le port vers lequel elle était initialement censée naviguer.

Holland Norway Lines décrit une période marquée par de nombreuses annulations, des coûts supplémentaires et un impact notable sur les réservations futures.

– Plus difficile que nous le pensions

Le PDG de l’entreprise, Morten Aggvin, affirme que l’entreprise a connu de bons résultats commerciaux au début, mais qu’elle a eu des problèmes avec le port aux Pays-Bas.

– Nous avons eu un cycle l’automne dernier avec une restructuration de l’entreprise pour poursuivre sa croissance et sa professionnalisation. Nous avons élaboré un plan pour cela et pour trouver une solution à la situation portuaire aux Pays-Bas.

– Cela s’est avéré plus difficile à résoudre que nous le pensions et nous n’avons pas eu d’espace portuaire, dit-il.

Aggvin explique qu’il a élaboré un plan avec les actionnaires et qu’il était convaincu que l’entreprise disposait d’un fonds de roulement suffisant. Il s’est avéré que ce n’était pas vrai.

« Nous étions confiants dans le niveau d’activité que nous avions, mais n’avons pas pris en compte la baisse des réservations et des annulations », dit-il.

La partie norvégienne de la société a fourni des services pour le compte de la société mère. Cela comprend, entre autres, le marketing, les services de terminaux et l’enregistrement. Les revenus provenaient de la société mère en faillite aux Pays-Bas.

Lire sur E24+

On s’attend à un fort rebond des prix : – La plus grande crise depuis plusieurs décennies

– Extremement ennuyeux

Au total, 400 salariés de l’entreprise sont concernés par la faillite. 300 personnes à bord, 46 aux Pays-Bas et 27 à terre en Norvège.

– Qu’est-ce que cela ressent pour vous et les employés ?

– C’est une situation extrêmement ennuyeuse pour tout le monde. Il y a très rarement des gagnants dans les faillites. Un grand nombre d’employés ont travaillé dur pour que ce projet soit opérationnel. Il y a beaucoup de déception parmi eux car cela n’a pas fonctionné. Il y a aussi beaucoup de fierté d’avoir réussi à construire, affirme Aggvin.

Il dit avoir consacré énormément de temps et d’efforts pour trouver une solution.

– Quand ça ne marche pas, c’est vécu comme décevant et lourd. Parfois, les choses ne se passent pas comme elles le devraient, et c’est alors mon travail d’assumer cette responsabilité.

Tous les salariés reçoivent ce qu’ils devraient avoir en salaire, assure-t-il. L’entreprise n’a pas été aux prises avec des dettes, mais a pris la décision de fermer ses portes parce qu’elle ne disposait pas de suffisamment de capitaux pour poursuivre ses activités.

Lire sur E24+

Chute des prix de la Porsche Taycan : achetée 1,4 million – vendue 779 000

Remboursement par carte bancaire

Les passagers doivent désormais trouver d’autres itinéraires de voyage. Pour les voyageurs ayant réservé un billet avec une carte de débit, il peut être difficile d’obtenir un remboursement.

Ceux qui ont commandé avec une carte de crédit ou réservé des vacances à forfait pourront normalement se faire rembourser, selon Aggvin.

Pour ceux qui ont réservé avec une carte de débit, ce sera au gestionnaire immobilier de décider.