Un tribunal norvégien a décidé qu’un homme recherché par le Rwanda pour son rôle présumé dans le génocide de 1994 dans ce pays africain pouvait être extradé.

COPENHAGUE, Danemark — Un homme arrêté en Norvège et recherché par le Rwanda pour son rôle présumé dans le génocide de 1994 dans ce pays africain peut être extradé, a déclaré vendredi la police norvégienne.

L’homme d’une quarantaine d’années, qui n’a pas été identifié, a été arrêté dans la capitale norvégienne d’Oslo il y a près d’un an à la suite d’une demande d’extradition formulée par Kigali.

Le tribunal de district d’Oslo a statué le 19 septembre que l’homme pouvait légalement être extradé vers le Rwanda, a déclaré la police. Il appartient désormais au ministère de la justice du pays scandinave de décider de son expulsion, ce qui est considéré comme une formalité.

Thea Elise Kjæraas, porte-parole du Service national d’enquête criminelle de Norvège, connu sous l’acronyme norvégien KRIPOS, a déclaré qu’il avait mené « un certain nombre d’enquêtes pour déterminer si les conditions d’extradition étaient remplies ».

« Nous notons que le tribunal de district partage l’évaluation du KRIPOS selon laquelle les conditions d’extradition sont remplies », a déclaré M. Kjæraas.

On estime à 800 000 le nombre de victimes du génocide rwandais, qui s’est déroulé en trois mois en 1994, lorsque des membres de l’ethnie hutue se sont retournés contre la minorité tutsie, la massacrant ainsi que les Hutus modérés qui tentaient de la protéger.