La Norvège domine le relais 4 x 7,5 km, les Etats-Unis terminent à la meilleure cinquième place de leur histoire - FasterSkier.com - 23

Cette couverture est rendue possible grâce au soutien généreux de Marty et Kathy Hall et du prix A Hall Mark of Excellence. Pour en savoir plus sur le prix A Hall Mark of Excellence, ou pour savoir comment vous pouvez soutenir la couverture de FasterSkier, veuillez contacter [email protected].

La Norvège domine le relais 4 x 7,5 km, les Etats-Unis terminent à la meilleure cinquième place de leur histoire - FasterSkier.com - 25
Par le passé, les équipes de relais des Etats-Unis skiaient souvent ensemble, loin de l’arrière du peloton. Ce n’est plus le cas aujourd’hui : Dans le relais 4 x 7,5 km de Gallivare, en Suède, USA 1 (ici mené par Ben Ogden, #5) et USA 2 (ici mené par Luke Jager, à l’extrême gauche) ont travaillé pour pousser le rythme, ce qui a abouti à la cinquième place historique d’aujourd’hui. (Photo : Modica/NordicFocus)

Le plus au nord de toutes les destinations de la Coupe du monde FIS, Gallivare, en Suède, a offert un autre matin glacial d’haleine fumante et de neige grinçante aux équipes de la Coupe du monde qui s’alignaient pour le relais 4 x 7,5 km des hommes. Avec un certain nombre de concurrents individuels importants restés à la maison et souffrant des effets des récents épisodes de Covid (y compris le Norvégien Johan Hoesflot Klaebo), le champ des équipes de relais a offert le potentiel de servir un certain nombre de surprises. Alors que la première marche du podium semblait devoir être occupée par l’équipe norvégienne, comme on pouvait s’y attendre, toutes les autres places d’arrivée restaient en suspens. Les équipes de la Stifel U.S. Ski Team semblaient en mesure de faire mieux que la septième place qu’elles avaient obtenue à Lahti, en Finlande, il y a quelques années.

Finalement, c’est la Norvège 1 (Golberg, Nyenget, Kruger, Jenssen) qui a devancé les autres concurrents, terminant première dans un résultat que beaucoup auraient pu prédire. Sweden 1 (Haeggstrom, Halfvarsson, Johansson, Anger) a terminé deuxième (après avoir lutté pour la tête sur la majeure partie des 30 kilomètres), tandis que l’Allemagne (Brugger, Kuchler, Moch, Sossau) s’est maintenue pour une impressionnante troisième place.

USA 1 (Ogden, Schumacher, Patterson, McMullen) et USA 2 (Jager, Ketterson, Hagenbuch, Schoonmaker) ont skié parmi les concurrents pendant toute la journée, terminant respectivement cinquième et huitième. Le Canada s’est battu dans les premières manches – avec une deuxième manche remarquable d’Antoine Cyr – mais s’est finalement incliné à la neuvième place.

Les années précédentes, les équipes de relais américaines avaient chacune pour compagnie l’arrière du peloton. Ce n’est pas le cas à Gallivare, ce qui laisse penser que cette jeune équipe est peut-être enfin arrivée. USA 1 et USA 2 ont skié une grande partie de la course épaule contre épaule, et près de l’avant du peloton. « Il n’y avait pas beaucoup de communication parce que nous respirions tous très fort », a déclaré Johnny Hagenbuch. « C’était une bien meilleure journée pour moi personnellement aujourd’hui, et c’était génial pour nous de skier collectivement si bien. J’aurais aimé qu’il y ait plus de relais, et j’espère que je pourrai continuer sur cette lancée dans les courses individuelles à venir. »

Le directeur des programmes de US Ski and Snowboard, Chris Grover, a commenté l’excellente performance – et le potentiel croissant – de l’équipe masculine américaine : « Aujourd’hui, nous avons eu un nouvel aperçu du véritable potentiel de cette équipe masculine dans les relais », a déclaré Grover. « Nous savions que le talent était là, étant donné leur palmarès en relais aux Championnats du monde juniors, et nous savons que nous devons faire preuve de patience pendant que ces hommes font le pas vers la Coupe du monde et acquièrent une expérience cruciale. Au cours des prochaines saisons, ces hommes vont clairement se battre pour le podium. Nous sommes probablement à l’aube d’une période de succès vraiment inspirants pour les hommes des États-Unis.

Étape 1

Le Norvégien Paal Golberg a déclaré que la nature de la neige était « un peu ennuyeuse » sur le parcours de Gallivare, ce qui reflète peut-être les effets de la course sans fluro qui est maintenant la norme imposée dans toutes les épreuves de la FIS. C’est peut-être ce qui a incité Jonas Brugger (GER) à prendre les devants avec Michel Novak (CZE). Les Américains sont restés au contact sur l’étape du scramble, Ben Ogden menant USA 1 et Luke Jager menant USA 2. Golberg s’est finalement porté à l’avant vers la marque des cinq kilomètres, où Novak et lui ont empêché Ogden de tenter de prendre la tête. Ogden a finalement trouvé son chemin vers l’avant à moins d’un kilomètre de la fin de la première étape classique de 7,5 kilomètres, poussant le rythme épaule contre épaule avec Golberg. Le leader de la Coupe du Monde a montré une foulée plus rapide et des skis plus rapides alors que le peloton de tête de neuf hommes s’engageait dans l’échange. Les deux équipes USA 1 et USA 2 sont restées solidement positionnées dans le groupe de tête alors qu’Ogden a passé le relais à Schumacher (USA 1) et Jager à Zak Ketterson (USA 2).

Deuxième étape

Avec 11 des 12 équipes initiales toujours en lice, Martin Loewstroem Nyenget (NOR) a brièvement fait la course en tête. Lorsque ce rythme s’est estompé, Ketterson est passé en tête avec Norway 1 et la Tchécoslovaquie qui semblaient satisfaites de suivre. Kalle Halvorssen (SWE) s’impatiente et profite de l’occasion pour presser le pas. Le rythme plus élevé convient à Antoine Cyr (CAN) qui se place derrière Halvorssen.

Albert Kuchler (GER) fait un mouvement à 12,6 km, étirant le groupe de tête de dix équipes, et laissant les deux équipes américaines à l’arrière. Kuchler a été rejoint par Francesco de Fabiani (ITA), mais ces efforts n’ont réussi qu’à réveiller les géants, puisque Nyenget et Halfvarsson sont partis à l’avant dans les montées, et ont commencé à se détacher.

Skiant la deuxième étape de USA 1, Gus Schumacher est resté en lice, a poussé le rythme, et a pu ressentir ce que c’est que d’être vraiment en lice dans un relais de Coupe du Monde. « C’était vraiment plus amusant et excitant de se battre pour le podium », a-t-il déclaré. « C’est une course différente lorsque vous avez l’impression d’être vraiment dans le coup, et c’est ce que nous pensions avant la course d’aujourd’hui. Nous n’avons pas encore réussi à faire un parcours parfait en quatre étapes, mais nous avons vraiment l’impression d’être proches de pouvoir faire quelque chose de grand…. C’est un sentiment très agréable à éprouver !

La Norvège domine le relais 4 x 7,5 km, les Etats-Unis terminent à la meilleure cinquième place de leur histoire - FasterSkier.com - 27
Olivier Leveille (CAN) a reçu le relais pour l’étape 3 en troisième position après une étape classique remarquable menée par Antoine Cyr (CAN). En fin de compte, le rythme des leaders a forcé le Canada à revenir dans le peloton. Le Canada a terminé la journée en neuvième position. (Photo : Modica/NordicFocus)
Troisième étape

Nynget a marqué Simen Hegstad Kruger (NOR) pour le début de la première étape de patinage. Le Canadien Cyr s’est avancé dans le dernier kilomètre de sa remarquable étape classique pour passer le relais à Olivier Leveille (CAN) en troisième position. Dans l’histoire des relais de la Coupe du monde, les hommes américains ont terminé jusqu’à 7e (Lahti, Finlande). Scott Patterson (USA 1) semblait prêt à faire mieux. Au milieu de la troisième étape, le groupe de tête s’est réduit à la Norvège, la Suède et le Canada, suivis de près par l’Italie et USA 1. USA 2 s’est retrouvé dans un groupe de chasse plus important alors que le rythme continuait à s’étirer.

Patterson a résumé les défis et les difficultés inhérents à la participation aux relais de la Coupe du monde : « J’ai manqué quelques occasions aujourd’hui », a-t-il dit. « Parfois, il faut aller de l’avant. J’ai eu l’impression d’avoir essayé d’y aller tôt, mais j’en ai payé le prix à la fin. Peut-être que lors d’une autre journée, j’aurais pu rester avec l’Allemagne et nous maintenir dans la lutte pour le podium.

La nature du parcours de relais de Gallivare permet de réduire les écarts, car les leaders semblent réticents à presser le rythme pendant toute une étape de 7,5 kilomètres. Vers la fin de son premier tour, l’accélération de Kruger a dispersé le groupe de tête tandis que Johannsen poursuivait et que Leveille luttait vaillamment. Finalement, Leveille a été avalé par le groupe de chasse qui comprenait l’Allemagne, la Suède II, la Finlande, l’Italie, USA 1 et USA 2. Le groupe de chasse semblait se contenter de laisser la Norvège I et la Suède se battre pour la victoire, et se préparait pour leur dernière étape afin de se disputer la troisième place.

La Norvège domine le relais 4 x 7,5 km, les Etats-Unis terminent à la meilleure cinquième place de leur histoire - FasterSkier.com - 29
Jan Thomas Jenssen (NOR) devance Edvin Anger (SWE) dans l’étape d’ancrage du relais 4 x 7,5 km de la Coupe du monde FIS à Gallivare, Suède. La Norvège a consolidé sa domination en Coupe du monde, mais la Suède et l’Allemagne lui ont donné du fil à retordre, tout comme le Canada, USA 1 et USA 2 (Photo : Modica/NordicFocus).
LÉGENDE 4

Johanssen a accéléré pour dépasser Kruger dans la dernière montée avant le stade, et Kruger a été forcé de se précipiter alors que Norway I a passé le relais à Jan Thomas Jenssen (NOR) avec un retard de trois secondes, suivi de près par Friedrich Moch (GER) qui s’était séparé du groupe de chasse avant de passer le relais à la jambe d’ancrage de l’Allemagne, Anian Soussau. USA 1 est entré dans l’échange en quatrième position, Hagenbuch ayant marqué JC Schoonmaker.

Peu après le dernier échange, le peloton s’est divisé en deux et trois. Les deux équipes américaines restent à 15 secondes de la tête. Schoonmaker (USA 1) a consolidé sa position en quatrième position (à côté de l’Italie) tandis que Zanden McMullen est passé en septième position (à côté de la Finlande).

Après la course, McMullen a commenté son excitation à mi-course. « Je pense que le fait d’être de si bons amis et d’être si proche de ses coéquipiers permet d’évacuer beaucoup de pression et de se sentir très familier », a déclaré McMullen. « Je savais que nous pouvions prétendre à un podium grâce aux entraîneurs sur le parcours, alors j’ai simplement essayé de me détendre et de skier aussi intelligemment que possible. J’espère que cette saison ou la prochaine, nous pourrons enfin combler ce fossé et monter sur le podium !

Edvin Anger, qui skiait l’étape d’ancrage pour Suède 1, avait pris le départ avec une petite avance, qu’il allait creuser tout au long du premier tour de l’étape finale. La Norvège I et l’Allemagne ont été forcées de poursuivre, et ont dépensé beaucoup d’énergie pour rattraper Anger. A trois kilomètres de l’arrivée, les trois premières équipes se retrouvent en tête.

La Norvège domine le relais 4 x 7,5 km, les Etats-Unis terminent à la meilleure cinquième place de leur histoire - FasterSkier.com - 31
Scott Patterson (USA) marque Zanden Mcmullen (USA) au début de l’étape d’ancrage d’USA 1. Les Américains terminent cinquièmes, ce qui leur permet d’obtenir le meilleur résultat de leur histoire en Coupe du monde de relais. (Photo : Modica/NordicFocus)

Jenssen lance une attaque qui détache Sossau (Allemagne). L’Italie, la Finlande, USA 2, USA 1 et la Suède 2 sont entrées dans le stade au début du dernier tour, en vue de l’Allemagne. A un tour de l’arrivée, sept équipes restaient en lice pour une médaille.

A deux kilomètres de l’arrivée, les deux équipes américaines commencent à s’agiter à l’arrière du groupe de chasse, tandis que Jenssen continue à presser le rythme à l’avant, sachant qu’il pourrait céder un avantage au sprinteur suédois, Anger. Jenssen a profité des petites montées du dernier kilomètre pour devancer Anger de 17 secondes à l’arrivée. L’Allemagne a réussi à conserver sa troisième place, suivie de près par le groupe de poursuivants mené par l’Italie, qui a terminé quatrième. USA 1 a terminé à une cinquième place historique, tandis que USA 2 a franchi la ligne d’arrivée en huitième position.

Les skieurs et le personnel américains étaient ravis de la performance de la journée. « C’est enfin arrivé aujourd’hui », s’est exclamé Johnny Hagenbuch. « Tout s’est mis en place. J’ai fait la descente la plus rapide de tous les skieurs. J’espère pouvoir continuer sur cette lancée. Aujourd’hui, j’ai ressenti une toute nouvelle sensation dans mon corps. C’était comme au bon vieux temps ! »

Résultats du relais masculin 4 x 7,5 km

La Norvège domine le relais 4 x 7,5 km, les Etats-Unis terminent à la meilleure cinquième place de leur histoire - FasterSkier.com - 33
Le podium de la Coupe du monde FIS de relais 4 x 7,5 km à Gallivare, Suède : Norvège 1 en premier, Suède 1 en second, Allemagne en troisième. (Photo : Modica/NordicFocus)