La Norvège renforce son soutien à la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO en mettant l'accent sur la Décennie des océans 2021-2030 et le développement des capacités. - 3

La Norvège contribuera à hauteur de 11,5 millions de couronnes norvégiennes (environ 1,1 million de dollars) pour continuer à soutenir l’UNESCO dans la mobilisation de la recherche scientifique océanique et des solutions fondées sur les connaissances pour faire progresser le Programme 2030 de l’ONU et ses objectifs de développement durable (ODD) et soutenir la mise en œuvre de la stratégie de renforcement des capacités de la COI dans les régions.

Annoncé lors de la Conférence des Nations unies sur le climat COP28 à Dubaï, l’accord renouvelle et réaffirme la coopération de longue date entre la Norvège et la COI-UNESCO.

La Norvège, par l’intermédiaire de l’Agence norvégienne de coopération au développement (Norad), fournira 10 millions de couronnes norvégiennes (environ 1 million de dollars) pour soutenir la Décennie des Nations Unies pour l’océan 2021-2030 (Décennie de l’océan) ainsi que les activités programmatiques de base de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO.

Une partie du financement contribuera aux initiatives prioritaires suivantes qui sont menées dans le cadre de la Décennie des océans au cours de l’année prochaine :

Mise en œuvre de la feuille de route de la Décennie des océans pour l’AfriqueSoutien à la mise en œuvre de la feuille de route pour l’Afrique de la Décennie des océans, qui sera facilitée par le groupe de travail pour l’Afrique, afin d’assurer des progrès soutenus dans la réalisation des objectifs définis.

Engagement renforcé dans la conférence de la Décennie des océans 2024La conférence de la Décennie des océans 2024 a été l’occasion d’un engagement fort des partenaires africains, avec notamment un événement phare mené par l’Afrique pendant la conférence, favorisant l’inclusion et la collaboration.

Initiative de développement des capacités pour les actions de la Décennie : Ce programme a pour but de fournir un soutien, un encadrement et une formation pour la co-conception des futures actions de la Décennie en Afrique et dans les petits États insulaires en développement (PEID) des Caraïbes, en mettant l’accent sur les initiatives sélectionnées répondant à l’appel à actions de la Décennie n° 06/2023.

Réseau mondial de soutien aux professionnels de l’océan en début de carrièreSoutien aux nœuds ECOP en Afrique et dans les PEID des Caraïbes, favorisant le développement et la collaboration des jeunes professionnels dans les domaines liés à l’océan.

Opérationnalisation du programme phare de planification durable des océans : poursuivre le développement et l’opérationnalisation du programme phare de la Décennie des océans sur la planification durable des océans. Le lancement officiel de ce programme est prévu lors de la conférence de la Décennie des océans 2024 à Barcelone, marquant une étape cruciale dans l’avancement des pratiques durables pour la planification des océans.

Au-delà de la Décennie de l’océan, Norad soutient également les programmes de base de la COI-UNESCO à l’appui de sa stratégie de renforcement des capacités, y compris des activités visant en particulier à augmenter le nombre de communautés de PEID reconnues comme « prêtes pour le tsunami », et à développer un pilote dans la région des Caraïbes du projet COI-UNESCO sur les meilleures pratiques océaniques visant à faciliter l’échange ouvert international et la collaboration autour des données et de l’information océaniques.

« L’engagement indéfectible de la Norvège en faveur des programmes océaniques de l’UNESCO, en particulier pour soutenir la Décennie des Nations Unies pour l’océanographie au service du développement durable 2021-2030, est une véritable source d’inspiration. Leur généreuse contribution reflète un dévouement partagé pour faire progresser la recherche océanique et l’action océanique fondée sur la connaissance. Nous exprimons notre sincère gratitude à la Norvège pour son leadership et son soutien continu, qui joue un rôle essentiel dans la réalisation des objectifs de la Décennie de l’océan et la poursuite du travail programmatique de base de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO. Cette collaboration souligne l’importance de la coopération internationale pour relever les défis et saisir les opportunités de notre environnement marin commun », a déclaré Vladimir Ryabinin, secrétaire exécutif de la COI et sous-directeur général de l’UNESCO.

En outre, le Ministère norvégien de l’éducation et de la recherche (MoER) a simultanément renouvelé sa contribution à la COI-UNESCO pour la cinquième année consécutive, pour un montant de 1,5 million de couronnes norvégiennes (environ 151 000 USD). La contribution du ministère norvégien de l’éducation et de la recherche renforcera les programmes de base de la COI sur la base des priorités convenues collectivement par les États membres.

« La Norvège est fière de soutenir la COI-UNESCO. Nous sommes donc heureux de constater que la COI-UNESCO joue un rôle de plus en plus important dans le domaine du climat, où la connaissance des océans joue un rôle clé. Le rôle de la Décennie des océans est également crucial pour la sécurité alimentaire. Nous sommes donc heureux de constater que notre contribution permet la coopération scientifique entre les pays en développement », a déclaré Anne Beathe Tvinnereim, ministre norvégienne du développement international.

Norvège : un engagement historique en faveur des initiatives de l’UNESCO dans le domaine des océans

La Norvège est traditionnellement l’un des principaux donateurs de la COI-UNESCO et s’est pleinement engagée dans la Décennie des océans tout au long de la phase de préparation de 2018 à 2020. Depuis le début, la Norvège a été un partenaire actif de la Décennie, notamment via le développement d’un plan d’action national pour la Décennie et la mise en place d’un Comité national de la Décennie multipartite.

La Norvège est l’un des principaux membres de l’Alliance pour la Décennie des océans. En février 2022, le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre a accepté l’invitation de l’UNESCO à devenir le parrain de l’Alliance, à l’occasion du One Ocean Summit (Brest, France). Groupe imminent d’individus et d’institutions, l’Alliance pour la Décennie de l’océan vise à catalyser le soutien à la Décennie de l’océan par la mobilisation ciblée de ressources, le réseautage et l’influence, l’effet de levier et la multiplication des engagements de ressources financières et en nature.

***

À propos du CIO-UNESCO :

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI-UNESCO) encourage la coopération internationale dans le domaine des sciences de la mer afin d’améliorer la gestion des océans, des côtes et des ressources marines. La COI permet à ses 150 États membres de travailler ensemble en coordonnant des programmes de développement des capacités, d’observations et de services océaniques, d’océanologie et d’alerte aux tsunamis. Le travail de la COI contribue à la mission de l’UNESCO qui est de promouvoir l’avancement de la science et de ses applications afin de développer les connaissances et les capacités, essentielles au progrès économique et social, fondement de la paix et du développement durable.

À propos de la Décennie de l’océan :

Proclamée en 2017 par l’Assemblée générale des Nations unies, la Décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030) (« la Décennie de l’océan ») vise à stimuler la science océanique et la production de connaissances afin d’inverser le déclin de l’état du système océanique et de catalyser de nouvelles opportunités pour le développement durable de ce gigantesque écosystème marin. La vision de la Décennie de l’océan est « la science dont nous avons besoin pour l’océan que nous voulons ». La Décennie de l’océan fournit un cadre de rassemblement pour les scientifiques et les parties prenantes de divers secteurs afin de développer les connaissances scientifiques et les partenariats nécessaires pour accélérer et exploiter les progrès de l’océanographie afin de parvenir à une meilleure compréhension du système océanique, et de fournir des solutions fondées sur la science pour réaliser l’Agenda 2030. L’Assemblée générale des Nations unies a chargé la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO de coordonner les préparatifs et la mise en œuvre de la Décennie